Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Amiens : le cimetière St-Pierre prolonge son carré musulman et libère des concessions abandonnées

-
Par , France Bleu Picardie

Face à la hausse de la mortalité en cette période de pandémie, les cimetières d'Amiens cherchent des solutions pour créer ou libérer des emplacements. Ainsi, le carré musulman du cimetière Saint-Pierre est prolongé de 500 places ; à Saint-Acheul, un carré juif de 16 places vient d'être créé.

Le cimetière Saint-Pierre d'Amiens va cibler les concessions abandonnées, en espérant ainsi libérer deux cents emplacements.
Le cimetière Saint-Pierre d'Amiens va cibler les concessions abandonnées, en espérant ainsi libérer deux cents emplacements. © Radio France - Jeanne Daucé

En cette période de pandémie, avec la hausse de la mortalité, les cimetières amiénois sont obligés de trouver des solutions pour pouvoir continuer à accueillir des défunts. Car avec la hausse de la mortalité, il est de plus en plus compliqué de trouver une place pour ses proches.  C'est le cas notamment au cimetière Saint-Pierre, dans le nord d'Amiens. De 800 enterrements l'an passé, 967 ont été célébrés l'an passé, soit une hausse de 16 % en un an. 

Prolongation du carré musulman au cimetière Saint-Pierre d'Amiens

Le carré musulman, le seul situé à Amiens, est désormais complet. Et les demandes sont de plus en plus importantes affirme Olivier Jardé, l'adjoint à la mairie d'Amiens en charge de l'état civil : "Les Musulmans ne vont plus enterrer leurs proches dans leur pays d'origine, en raison de la pandémie. Au cimetière Saint-Pierre, on a noté une hausse de 20 % des enterrements en un an".

Pour répondre à la demande, la mairie d'Amiens vient de prolonger le carré musulman, avec 500 nouvelles places et un espace pour les enfants. Par ailleurs, au cimetière Saint-Acheul, un carré juif de 16 places vient d'être créé.

La prolongation du carré musulman du cimetière Saint-Pierre a débuté sur cette parcelle. Elle accueillera 500 places ainsi qu'un espace pour les enfants.
La prolongation du carré musulman du cimetière Saint-Pierre a débuté sur cette parcelle. Elle accueillera 500 places ainsi qu'un espace pour les enfants. © Radio France - Jeanne Daucé

Concessions abandonnées et création de jardins pour les urnes funéraires

Même constat dans les parties laïques et catholiques du cimetière Saint-Pierre : les emplacements commencent à manquer. Alors la mairie d'Amiens commence à cibler les concessions abandonnées : "On doit faire appel à un huissier, qui appose une plaquette. Et il faut revenir sous trois ans pour voir s'il y a une prolongation de la concession ou non. Cette politique pourrait nous permettre de libérer 200 places". En cas de concessions  il va falloir créer des ossuaires, pour recueillir les os des défunts. Mais il y a aussi l'urgence de créer plus de columbariums pour les urnes funéraires, car la crémation devient de plus en plus courante : "Il y a quarante ans, 1 % de la population subissait une crémation, nous sommes à 38 % en 2020", souligne Olivier Jardé, qui pense que ce chiffre pourrait monter à 40 % en 2021. 

Pour faire des travaux dans les huit cimetières de la ville, 300 000 euros sont investis par an par la mairie d'Amiens.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess