Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Amiens : les motards en colère règlent leurs PV en préfecture

mardi 20 mars 2018 à 22:56 Par Camille Revel, France Bleu Picardie

Une trentaine de membres de la Fédération des Motards en Colères de la Somme se sont rassemblés mardi aux abords de la préfecture d'Amiens. Objectif : dénoncer les PV reçus par leur coordinateur lors d'une manifestation et plus largement, la politique du gouvernement en matière de sécurité routière.

Une trentaine de motards en colère se sont rassemblés aux abords de la préfecture de la Somme
Une trentaine de motards en colère se sont rassemblés aux abords de la préfecture de la Somme © Radio France - Camille Revel

Amiens, France

"C'est de l'acharnement, la manifestation est quand même un droit fondamental français" : comme Cédric, motard amiénois, une trentaine de membres de la Fédération des Motards en Colère de la Somme se sont rassemblés mardi soir aux abords de la préfecture d'Amiens. Leur coordinateur, Philippe Leduncq, a reçu deux PV le 3 mars dernier, lors d'une mobilisation contre l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaire, qui doit entrer en vigueur au 1er juillet. 

Les motards dénoncent l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires  - Radio France
Les motards dénoncent l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires © Radio France - Camille Revel

Philippe Leduncq était au volant d'une voiture coordinatrice, il est verbalisé pour non-port de ceinture de sécurité, et plaques illisibles - soit trois points en moins sur le permis, et deux amendes de 135 euros. Il a été reçu par le préfet et assure "avoir été entendu - écouté, on ne sait pas encore". 

"Il faut arrêter de laisser penser les gouvernants à notre place"

A travers cette rencontre, et ce rassemblement, il souhaitait surtout faire passer un message, contre la politique de sécurité routière menée par le gouvernement : "On voulait lui rappeler que ça fait 30 ans que les doléances sont les mêmes. Il n'y a toujours pas  d'avancées, sinon de la répression. La seule répartie d'Edouard Philippe, c'est "circulez, il n'y a rien à voir". Il faut arrêter de laisser penser les gouvernants à notre place, on est des citoyens, on est là pour participer à la politique de sécurité routière, et pas à la subir. " 

Philippe Leduncq, coordinateur des Motards en colère de la Somme - Radio France
Philippe Leduncq, coordinateur des Motards en colère de la Somme © Radio France - Camille Revel

Hors de question pour les motards de baisser les bras : "On va manifester au moins jusqu'au 1er juillet, on reste axés sur une vraie politique de sécurité routière, et non pas de la sanction automatique, comme depuis vingt ans. Si la politique du gouvernement est la bonne, pourquoi le nombre de tués sur la route augmente-t-il ?"