Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Alcool : première action de prévention pour éviter les dérapages dans le quartier Saint-Leu à Amiens

-
Par , France Bleu Picardie

Une dizaine d'étudiants sont allés à la rencontre des clients des bars du quartier Saint-Leu à Amiens ce jeudi soir. Une première action de prévention sur les risques liés à la consommation excessive d'alcool dans le cadre de la charte de la vie nocturne signée la semaine dernière

Angèle Lemaire, présidente de la Fédération des associations étudiantes picardes
Angèle Lemaire, présidente de la Fédération des associations étudiantes picardes © Radio France - Valérie Massip

Amiens, France

L'alcool est "le problème qui devient le plus important et c'est _le problème le plus évident_" explique Angèle Lemaire, présidente de la Faep, fédération des associations étudiantes picardes. Invitée de France Bleu Picardie ce vendredi à 8h10, elle est revenue sur la première action menée dans le cadre de la charte de la vie nocturne signée la semaine dernière avec la ville et les commerçants du quartier Saint-Leu.  

800 éthylotests distribués 

Avec huit autres étudiants, des membres du service médiation et prévention de la ville d'Amiens et avec l'association spécialisée en addictologie Le Mail, Angèle Lemaire est allée à la rencontre des jeunes consommateurs des établissements du quartier Saint-Leu. L'idée était d'avoir une discussion avec eux, notamment sur la conduite sous l'emprise de l'alcool. 800 éthylotests ont été distribués. "On ne voulait pas avoir de message moralisateur... on a discuté de comment ils consommaient de l'alcool et des solutions pour ralentir, réduire les risques" raconte Angèle Lemaire. 

D'autres actions seront menées sur les addictions, les nuisances sonores, le harcèlement. L'idée est qu'il y en ait une par mois si possible. 

L'interview d'Angèle Lemaire, présidente de la Faep est à écouter ici. 

Choix de la station

France Bleu