Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les thermes d’Amnéville suscitent la colère des internautes en mettant en scène les enfants de Johnny Hallyday

mercredi 28 février 2018 à 18:22 - Mis à jour le mercredi 28 février 2018 à 19:20 Par Rachel Noël, France Bleu Lorraine Nord et Antoine Barège, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Les thermes d’Amnéville ont mis en ligne ce mercredi sur leur page Facebook une campagne de publicité osée. On y voit les photos des enfants du chanteur et un texte qui attire les foudres d’une partie des internautes. La campagne a été retirée dans la journée.

Les enfants de Johnny Hallyday réunis quelques heures par Thermapolis
Les enfants de Johnny Hallyday réunis quelques heures par Thermapolis - Thermapolis

Amnéville, France

Alors que la famille Hallyday se déchire sur l’héritage de Johnny, les thermes d’Amnéville en Moselle, en profitent pour s’offrir un coup de publicité osé. Il s'agit d'une affiche publiée sur Facebook ce mercredi 28 février qui scandalise une partie des internautes. Une communication qui a depuis été retirée par la direction du pôle thermal et qui s'intitulait "Exclusif ! Affaire Hallyday, Thermapolis prend position"

L'actualité comme support de publicité

Les photos de David Hallyday, Laura Smet, Jade et Joy, les quatre enfants de Johnny Hallyday, décédé le 5 décembre dernier, sont affichées en médaillon devant les thermes d’Amnéville. Un message apparaît en dessous : «Chez nous, tous les enfants ont le même droit au plaisir de l’eau thermale !» 

Une référence non dissimulée à l’actualité qui fait bondir certains internautes, choqués de voir la rockstar utilisée à des fins publicitaires

Les fans de Johnny n'ont pas apprécié - Aucun(e)
Les fans de Johnny n'ont pas apprécié - Page Facebook de Thermapolis

Les thermes font rapidement marche arrière en retirant l’image de Facebook. Des commentaires haineux et des problèmes de droit à l’image sur les photos publiées ont eu raison du coup de communication.

Les abonnés à la page Facebook de Thermapolis n'ont pas vraiment apprécié - Aucun(e)
Les abonnés à la page Facebook de Thermapolis n'ont pas vraiment apprécié - Page Facebook de Thermapolis

C’est une volonté de faire le buzz, c’est totalement assumé

Au départ, c'est une communication totalement assumée par Anne Bello, la directrice de l’établissement. «Vous connaissez la formule : qu’importe que l’on dise du bien ou du mal, l’important est que l’on parle de moi. C’est une volonté de faire le buzz. C’est totalement assumé». 

Un « bad buzz» qui n’avait pas de mauvaises intentions selon la gérante. «Il ne s’agit pas de ternir l’image de Johnny Hallyday ou d’atteindre sa mémoire. L’idée était de réagir à une actualité sur laquelle tout le monde prend position. C’était une façon un peu décalée et humoristique de le faire». Buzz le jour de la journée mondiale....sans Facebook ! 

D'autres publicités du même type

Ce n'est pas la première fois que Thermapolis utilise l'actualité pour communiquer. A la fin de l’année dernière, quand l’établissement avait été frappé par un incendie, un message publié sur Facebook annonçait : «Y’a plus l’feu ! Nous brûlons d’impatience de vous retrouver». 

Il y a une semaine, sur le même réseau social, une publicité titrait à propos de la grève des transports : «Pas besoin de partir loin pour être bien». Anne Bello ne compte pas s’arrêter là. «Nul doute que l’actu à venir nous réservera d’autres surprises». Elle évoque pour les prochaines campagnes de pub Donald Trump ou la Corée du Nord.