Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ancien site d'expérimentation nucléaire de Moronvilliers : le manque de transparence dénoncé

jeudi 14 décembre 2017 à 19:15 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

L'émission "Complément d'enquête" sur France 2 diffuse ce jeudi des images sur l'ancien site d'expérimentation nucléaire de Moronvilliers, situé à Pontfaverger dans la Marne. Le maire de la commune réagit et dénonce le manque d'informations sur ce site classé secret défense.

Des riverains avaient déjà exigé une dépollution du site.
Des riverains avaient déjà exigé une dépollution du site. © Maxppp - Maxppp

Reims, France

C'est sur le site de Moronvilliers à Pontfaverger que le commissariat à l'énergie atomique (CEA) a testé à partir de 1958 et pendant plus de 50 ans des détonateurs de bombes atomiques. Ce site d'expérimentation nucléaire classé secret défense, situé à 20 kilomètres de Reims, est fermé depuis 2013 et il est interdit d'accès

Pourtant ce jeudi, l'émission "Complément d'enquête" diffuse une vidéo amateur inédite qui montre des matériaux stockés avec un taux de radioactivité 100 fois supérieur à la normale. Aujourd'hui, 2,7 tonnes d'uranium sont encore stockées sur le site de Moronvilliers dans la Marne. 

Nous demandons au CEA des résultats d'analyses sur la pollution des sols, de l'air, de l'eau 

Les 2,7 tonnes d'uranium sont stockées dans une centaine de puits, ce qui pose des questions sur les risques de pollution pour les eaux souterraines. "Le CEA nous donne des informations autour du site mais à l'intérieur du site, pour moi c'est une catastrophe... là il y a une inquiétude sur la nappe phréatique profonde", souligne Damien Girard, le maire de Pontfaverger. Manque de transparence dénoncé également par Bruno Chareyron, ingénieur à la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité (CRIIRAD). 

"Nous demandons au CEA des résultats d'analyses sur la pollution des sols, de l'air, de l'eau, de la chaîne alimentaire de façon à avoir une idée un peu plus précise des risques sur ce site donc par rapport à toutes ces demandes nous n'avons reçu aujourd'hui aucun document", explique Bruno Chareyron qui a assisté à une réunion avec les élus du secteur et le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) en avril 2016. Aucun document ne lui avait été alors fourni. 

"Ce n'est pas acceptable par rapport au droit des citoyens et des personnes qui ont travaillé sur ce site d'avoir un minimum d'informations sur les risques auxquels ils ont été soumis, et auxquels ils sont toujours soumis", ajoute Bruno Chareyron.  Il demande qu'une contre expertise indépendante soit menée sur le site, tout comme le maire de Pontfaverger. 

En juin 2016, des riverains demandaient une décontamination complète du site d'expérimentation nucléaire de Moronvilliers dans la Marne,  resté pollué par des matières radioactives, mais sans "aucune conséquence pour la santé des populations" selon l'Etat.