Société

Angelo, six ans, les pieds brûlés par des chaussures

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon jeudi 19 juin 2014 à 12:28 Mis à jour le jeudi 19 juin 2014 à 14:52

Angelo de Rivesaltes, les pieds brûlés après avoir porté une paire de chaussures
Angelo de Rivesaltes, les pieds brûlés après avoir porté une paire de chaussures © Radio France

Après avoir porté des chaussures neuves une journée début juin, le petit Angelo s'est retrouvé les pieds brûlés au deuxième degré. Une enquête sera probablement ouverte par la Direction Départementale de la Protection des Populations pour savoir s'il y a eu un gros défaut dans la fabrication de ces chaussures en tissu.

CHAUSSEA - enro

"J'ai été brûlé ", avec sa petite voix Angelo résume sa triste aventure. "Il a souffert, il en a hurlé ", raconte Lili Leclere, sa maman. Au début du mois de juin, comme d'habitude, Lili est allée acheter une paire de chaussures pour l'été. Le choix du petit garçon se porte sur une paire de tennis en tissu rouge à 9 euros 90. "Il ne les a pas portées tout de suite, explique Lili, puis il les a prises deux fois une demi-journée et il a commencé à avoir des petites cloques. Je ne me suis pas inquiétée, je pensais que c'était des ampoules dues au fait que les chaussures étaient neuves ".

"A une heure du matin, on a conduit Angelo aux urgences".

Le calvaire est arrivé lorsqu'Angelo a porté ses chaussures toute une journée. "Le soir au moment de les enlever, il me disait que ses pieds le brûlaient et qu'il avait mal. Quand j'ai enlevé les chaussures, il avait les pieds tout rouge et des cloques sur les orteils, sur les côtés et sur le dessus des pieds ".

Lili est d'abord allée à la pharmacie en début de soirée pour trouver de quoi soulager les brûlures de son fils. Mais, dans la nuit, il a fallu agir, Angelo avait mal et ne le supportait pas : "A une heure du matin, on l'a conduit aux urgences pour lui donner de plus grands soins et calmer la douleur ".

Angelo de Rivesaltes, les pieds brûlés après avoir porté une paire de chaussures - Radio France
Angelo de Rivesaltes, les pieds brûlés après avoir porté une paire de chaussures © Radio France

Allergie ? Exposition à des produits toxiques ? Les médecins ont déduit que "les lésions étaient dues à un contact avec le tissu des chaussures ". Le petit garçon a ensuite reçu des soins pendant plusieurs jours avant de pouvoir revenir à l'école.

Les chaussures vont être analysées

Sa maman a cherché à savoir si d'autres familles avaient connu la même mésaventure : "Je suis retournée à Chaussea à Claira, là où on a acheté les chaussures mais la discussion a tourné court et on m'a dit que j'étais la seule à me plaindre et que c'était probablement une allergie. Quand je vois les brûlures que mon fils a eues aux pieds, je n'y crois pas un instant. Je ne me suis pas privée de dire autour de moi, aux parents d'élèves à l'école de faire attention aux chaussures qu'ils achetaient ".

Angelo de Rivesaltes, les pieds brûlés après avoir porté une paire de chaussures - Radio France
Angelo de Rivesaltes, les pieds brûlés après avoir porté une paire de chaussures © Radio France

Invité chaussures

La mère de famille s'est ensuite adressée à la Direction Départementale de la Protection des Populations. Elle a déposé un dossier ce jeudi matin regroupant tous les avis des médecins et les photos des pieds de son fils au moment des faits. Elle a également confié les deux chaussures ! La DDPP va ouvrir une enquête, les chaussures seront analysées et des chaussures du même type devraient être saisies dans le magasin pour faire également des analyses.

Joint par France Bleu Roussillon, le service juridique de Chaussea (dont le siège est en Meurthe-et-Moselle) a pris acte de cette affaire en nous précisant qu'en France, aucune réclamation n'avait été enregistrée concernant cette série de chaussures. Une fois mis au courant de l'affaire par France Bleu Roussillon, Chaussea a également contacté la famille rivesaltaise pour lui proposer une analyse d'une des chaussures par un laboratoire indépendant. Lili Leclere a refusé et les analyses sont totalement confiées à la DDPP.

D'autres auditeurs se sont manifestés depuis pour nous signaler des cas similaires avec des chaussures achetées dans cette boutique.