Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Anglet : pas de voyage humanitaire pour les étudiants de l'ISA BTP, qui réfléchissent à de nouveaux projets

-
Par , France Bleu Pays Basque

La pandémie mondiale a eu raison du voyage humanitaire que devaient effectuer les étudiants de dernière année de l'ISA BTP, à Anglet. Ils ne pourront pas se déplacer à Madagascar pour construire un centre de formation. Les 56 élèves ne renoncent pourtant pas à leur projet !

Une partie de l'équipe d'Human'Isa
Une partie de l'équipe d'Human'Isa - Human'Isa

Il n'y aura pas de voyage humanitaire en mars pour les étudiants en dernière année de l'ISA BTP, à Anglet. C'est pourtant, en temps habituel, un rendez-vous incontournable de leur scolarité et de leur association Human'Isa. Mais le coronavirus perturbe grandement l'année scolaire : après la fermeture des universités au profit de cours en visio, voilà que la pandémie a raison du projet des 56 étudiants qui devaient partir plusieurs semaines à Madagascar pour construire un centre de formation professionnelle destiné aux jeunes de l'île. "C'est un peu triste... ça nous coupe dans notre élan" confie Louis Durieublanc, responsable des financements de l'association et élève en dernière année.

On a réussi à digérer l'information, on essaie d'aller de l'avant - Louis, étudiant à l'ISA BTP

La décision de renoncer au voyage a été prise par l'équipe enseignante. La situation épidémique étant très incertaine, il était difficile d'envisager un déplacement aussi lointain en mars. Et annuler au dernier moment n'aurait pas laissé aux étudiants le temps de se retourner. La déception digérée, ils ont retravaillé leur projet. Le chantier à Madasgascar aura bien lieu... et eux suivront à distance. "On va le faire construire par des entreprises locales" explique Yohan Naumer, responsable communication. "Nous, pour ne pas rester sans rien faire(...) on cherche des projets alternatifs au Pays Basque." Et les idées ne manquent pas : la piste de la construction de logements pour les sans-abris est déjà bien avancée. 

Plus de 15.000 euros récoltés par l'association

Une chose est sûre : les plus de 15.000 euros déjà récoltés pour le centre de formation à Madagascar ne seront pas perdus. Les étudiants continuent par ailleurs de chercher des financements pour leurs projets solidaires, avec une cagnotte et plusieurs événements. Repoussés en raison, encore une fois, de la pandémie et du confinement, leur loto aura lieu le 12 février, leur vide-dressing les 29, 30 et 31 janvier. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess