Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Anglet : un rucher décimé par les pesticides, colère de son propriétaire

jeudi 25 octobre 2018 à 19:25 Par Andde Irosbehere, France Bleu Pays Basque

Il y a deux semaines, Jacques Salles, l'apiculteur de la boutique Loreztia à Bayonne, a eu la mauvaise surprise de découvrir la quasi totalité de son rucher décimée à Anglet

Jacques Salles a partagé son désarroi sur les réseaux sociaux
Jacques Salles a partagé son désarroi sur les réseaux sociaux - Jacques Salles

Anglet, France

C'est un coup de gueule que lance l'apiculteur bayonnais Jacques Salles.  Les abeilles de son rucher situé à Anglet ont quasiment toutes été tuées. Sur une trentaine de ruches qu'il a installées sur un terrain du quartier Sutar, près de Brindos, seules 3 ont résisté. En 15 ans, il n'avait jamais vu telle hécatombe.

L'apiculteur a eu la mauvaise surprise de découvrir la catastrophe il y a environ deux semaines. Un coup dur, comme il nous l'a raconté :

"Des kilos d'abeilles mortes sur la grille du fond"

L'apiculteur n'a aucun doute sur la cause de cette mortalité. Il pointe clairement du doigt l'usage d'un insecticide : 

"Nos sentinelles sont en train de mourir, c'est grave"

30% des ruches mortes l'hiver dernier

Ce témoignage intervient alors que le ministère de l'Agriculture et l'Anses (l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation) ont rendu public les résultats d'une enquête réalisée auprès de 14 000 apiculteurs français. Le constat est édifiant : près d'un tiers des colonies d'abeilles sont mortes lors de l'hiver dernier, en seulement quatre mois. D'habitude les ruches connaissent ce taux de mortalité sur l'ensemble de l'année.

L'Unaf, l'Union nationale de l'apiculture française, tire la sonnette d'alarme et demande aux pouvoirs publics "de sortir notre agriculture de sa dépendance aux pesticides".