Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Dossier du jour de France Bleu Vaucluse

Animal, mon (très) cher ami

jeudi 28 septembre 2017 à 6:43 Par Aurélie Lagain, France Bleu Vaucluse

À l'occasion du salon Animo Nature à Avignon ce week-end, revenons à quelques questions essentielles. Combien coûte un animal de compagnie ? Est-il compatible avec la notion de propreté ?

Chien en laisse (illustration).
Chien en laisse (illustration). © Radio France - Laureline Dubuy

Avignon, France

Ce week-end, c'est le salon Animo Nature au parc des expositions d'Avignon : 3.000 chiens, 350 chats, 600 oiseaux, 2.000 volailles, lapins, chinchillas, reptiles, tortues, des animaux de la ferme et de la basse-cour...

C'est le reflet de notre passion pour les animaux de compagnie. Ils sont plus de 62 millions en France selon une enquête de la FACCO, les fabricants d'aliments. En 2014, 48% des foyers avaient un animal : surtout des chiens et des chats mais aussi des rats, des scorpions, ou encore des octodons, des rongeurs.

Et un animal, ça coûte cher : 1.680 euros en moyenne pour un chien, selon le site chienderace.com.

Il faut d'abord l'acheter : "C'est 200 euros, les animaux sont vaccinés, identifiés et stérilisés", précise Daniel Meyssonnier de la SPA des Baux.

C'est plus cher quand on cherche le pedigree : "Ça coûte entre 500 et 2.500 euros. Plus ils sont petits, plus ils sont chers", rappelle Gérard Mus, éducateur canin. A Avignon, dans un élevage, on trouve un malinois à 750 euros, le yorkshire à 900. CQFD.

Le budget augmente

Le budget chien comprend aussi l'aliment. Les croquettes "un euro par jour grosso modo pour un chien de taille moyenne", et c'est pareil pour les chats, rappelle Daniel Meyssonnier. Car le reste des assiettes, le gras du jambon, ce n'est pas bon pour les animaux, "ce n'est pas équilibré" pour eux, explique Gérard Mus.

Pour Joëlle, c'est 60 euros le sac de croquettes "spécial senior", des croquettes "achetées chez le vétérinaire". Le chien a 12 ans.

Il faut aussi éduquer les chiens, adhérer à un club, 250 euros la première année, c'est en quelque sorte "l'école maternelle des chiots, ce sont les fondements de l'éducation", sourit Gérard Mus.

Il y a les soins vétérinaires : "Pour un chien en bonne santé, il faut compter entre 35 et 100 euros par an. Mais il y a des races plus fragiles que d'autres. Celles qui ont le nez aplati, comme le bouledogue, ont beaucoup plus de mal à respirer. Ça pose un problème de gestion de température et des problèmes cardiaques."

Il faut aussi penser au toilettage, et l'addition monte encore. Pour certaines races à poils longs, c'est obligatoire question hygiène, détaille Nadège Ouary, qui tient une animalerie dans les rues piétonnes d'Avignon. "Le client n'est pas forcément au courant quand il achète le chien ! Il faut parfois le faire toiletter tous les trois mois, c'est 50 euros, ça peut aller jusqu'à 120 euros pour les gros chiens !"

Et il y a les bonus, les petits cadeaux, les jeux... Le budget augmente, constate Nadège Ouary, et il va gonfler à Noël pour les cadeaux... et même avant, avec le calendrier de l'Avent "et les petites surprises à l'intérieur" (pour le chien).

Des sacs et des amendes contre les crottes

Les chiens coûtent cher aussi à la collectivité : A Avignon, c'est un arsenal anti-étron qui a été déployé : 168 distributeurs de sacs à crottes. Chantal Rezouali, adjointe au maire notamment en charge de la propreté a fait le calcul : ça fait "692.000 sacs" en plastique noir par an, "7.300 euros de budget, c'est énorme" et un emploi à temps plein. Cela montre aussi que beaucoup de propriétaires ne laissent pas la crotte dans la rue. En cas de rupture dans les distributeurs, ou à la campagne, sachez que les sacs sont aussi vendus en animalerie, "ce sont les mêmes", précise Nadège Ouary. Mais on peut en avoir un stock sur soi.

Il reste une chose : que les propriétaires de chiens aient le réflexe de prendre les sacs et de ramasser (d'ailleurs, c'est vrai aussi à la campagne, la crotte de chien n'est "pas un engrais", rappelle Gérard Mus).

Certains mettent la crotte en sac, mais ne cherchent pas la poubelle - Radio France
Certains mettent la crotte en sac, mais ne cherchent pas la poubelle © Radio France - Aurélie Lagain

Tous ne le font pas, et malgré le ramassage effectué par les Gloutons, les machines de la mairie, certaines crottes font de la résistance. Place de la principale à Avignon, sur les pavés, une moto est en terrain miné. A quelques mètres, le propriétaire a pris la peine de mettre la crotte en sac, mais chercher une poubelle devait être au-dessus de ses forces. D'autres utilisent ces sacs piégés comme des frondes pour s'amuser. Véridique.

Crottes de chiens - Radio France
Crottes de chiens © Radio France - Aurélie Lagain

Si les propriétaires s'étaient fait prendre sur le fait, c'est-à-dire sans ramasser, ils auraient écopé d'une amende de seconde classe, 38 euros, comme à Sault. C'est 68 euros à Cavaillon et Bollène, c'est même 180 euros à Carpentras.

A noter qu'Avignon s'est dotée de sept Caniparcs dans l'extra-muros pour permettre aux chiens de s'ébattre. En revanche, les parcs de l'intra-muros leur sont interdits.

Affiche pour la propreté urbaine à Cavaillon il y a quelques années - Aucun(e)
Affiche pour la propreté urbaine à Cavaillon il y a quelques années - JMLR

La SPA vauclusienne sera présente au salon Animo nature avec un "bar à chats" et ses bénévoles pour proposer des pensionnaires à l'adoption.