Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Annecy : cafetiers et restaurateurs vent debout contre le règlement des terrasses

lundi 30 octobre 2017 à 23:04 Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie

La ville d’Annecy a décidé d'appliquer une règle de 2013 qui impose la stricte égalité entre le nombre de places à l’intérieur et à l’extérieur d’un même établissement. Ce règlement est dénoncé par de nombreux cafetiers et restaurateurs du centre-ville d’Annecy. La guerre des terrasses fait rage.

La ville d’Annecy a décidé de faire appliquer une règle datant de 2013 qui impose la stricte égalité entre le nombre de places à l’intérieur et à l’extérieur d’un même établissement.
La ville d’Annecy a décidé de faire appliquer une règle datant de 2013 qui impose la stricte égalité entre le nombre de places à l’intérieur et à l’extérieur d’un même établissement. © Radio France - Richard Vivion

C’est la règle du "un pour un". Elle est écrite noir sur blanc dans le règlement d’utilisation privative du domaine public signé en 2013 entre la ville et les associations de commerçants d’Annecy (article 12). Elle indique que l’autorisation "d’installer une terrasse sera accordée dans la limite maximale de la capacité d’accueil intérieure de l’établissement". Par exemple, trente places dedans donc trente places au plus en terrasse. C’est cette règle, jusque-là non appliquée, que la mairie veut imposer et qui depuis quelques semaines, suscite la colère des professionnels de la restauration.

REPORTAGE : la guerre des terrasses fait rage à Annecy.

Extrait du règlement d’utilisation privative du domaine public de la vile d'Annecy. - Aucun(e)
Extrait du règlement d’utilisation privative du domaine public de la vile d'Annecy. -

Perte nette

"Si on me réduit ma terrasse de moitié c’est une perte nette, explique la patronne d’un restaurant dans la vieille ville. Et cela veut aussi dire que si cette règle est appliquée, nous serons obligés d’employer moins de serveurs." Une pétition en ligne conte l’application de cette règle du "un pour un" a déjà recueilli près de 2 000 signatures. Certains commerçants annéciens ont également envisagé l’idée d’une journée ville morte. "En cas de revente d’un établissement, cette règle, si elle est appliquée, va amputer la valeur de l’établissement de celui qui a travaillé durant plus de trente ans", dénonce le président de la Fédération autonome de l’hôtellerie (FAGIHT) sur Annecy.

Cette règle du "un pour un" ne fonctionne pas (...) elle ampute le chiffre d’affaire des commerçants » Marc Léonard, président de la FAGIHT à Annecy

ECOUTEZ Marc Léonard, président de la FAGIHT à Annecy.

50% de terrasses en plus

En maire, on reconnait que l’application de l’article 12 provoque une certaine inquiétude. "Nous ne voulons pas fermer les terrasses", se défend le maire délégué d’Annecy qui indique également, photos à l’appui, que certains commerçants ont exagéré (tables ou porte-menu installés au milieu des rues piétonnes). "En huit ans, la surface de terrasse a augmenté de 50%. Cette règle fait polémique, nous devons renouer le dialogue avec les professionnels pour voir si elle entraine des effets pervers et que l’on trouve une porte sortie", assure Dominique Puthod. Trouver une solution, c’est aussi ce que demande la FAGIHT. Pour l’instant aucun nouveau rendez-vous n’est prévu. L’hiver sur les terrasses annéciennes risque d’être chaud.

La ville a comme règle de considérer qu'une terrasse ne doit pas être l'essentiel du chiffre d'affaire d'un bar ou d'un restaurant. " - Dominique Puthod, maire délégué d'Annecy

ECOUTEZ Dominique Puthod, maire délégué d'Annecy

Dominique Puthod, maire délégué d'Annecy. - Radio France
Dominique Puthod, maire délégué d'Annecy. © Radio France - Richard Vivion