Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Annecy : création d'un collectif de parents d'élèves pour aider les victimes des affaires de mœurs à Saint-Michel

mardi 2 octobre 2018 à 0:05 Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie

En moins d’un an, deux directeurs adjoints du prestigieux établissement catholique d’Annecy ont été impliqués dans des affaires de mœurs. Face à ces scandales à répétition, des parents d’élèves ont décidé de monter un collectif pour venir en aide aux victimes. Mais aussi pour libérer la parole.

A Annecy, des parents d'élèves de St-Michel ont crée un collectif pour venir en aide aux familles victimes des deux affaires de mœurs touchant cet établissement privé.
A Annecy, des parents d'élèves de St-Michel ont crée un collectif pour venir en aide aux familles victimes des deux affaires de mœurs touchant cet établissement privé. © Radio France - Richard Vivion

Annecy, France

Baptisé "collectif de soutien aux victimes", il rassemble déjà plus de 200 personnes. "Nous sommes des parents d’élèves de Saint-Michel dont certains sont concernés par l’une ou l’autre des affaires", explique une mère de famille. Ces affaires c’est tout d’abord celle impliquant l’ancien maire de Cluses et ex directeur adjoint du lycée catholique annécien. 

Il y a un an, Jean-Louis Mivel avait été soupçonné d’atteintes sexuelles sur mineurs, un dossier clos avec son décès en novembre 2017. L’autre affaire concerne un autre directeur-adjoint. Il y a cinq mois, Jean-Marie Boasso a été mis en examen pour détention d’images pédopornographiques impliquant des élèves de Saint-Michel. L'enquête est toujours en cours. Il a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d’exercer une activité en lien avec des mineurs. 

ECOUTEZ Olivier, membre du collectif de soutien aux victimes.

"Lors d’une réunion organisée par la direction de l’établissement début juillet, nous nous sommes aperçus que beaucoup de familles étaient dans une solitude et une grande détresse notamment ceux qui sont allés voir la police pour identifier leur enfant sur les photos", explique Maud. 

"Même si la direction de Saint-Michel met en place des choses, on ne pouvait pas rester sans rien faire alors nous avons créé ce collectif", poursuit cette mère de famille. Il doit permettre d’offrir un soutien et une reconnaissance aux victimes de ces deux affaires de mœurs et de "s’assurer de la mise en place d’un réseau d’alerte efficace au sein de l’établissement afin que de tels faits ne puissent plus jamais se reproduire". 

"Nous souhaitons que les victimes puissent s’exprimer (…) L’idée est de les orienter vers les professionnels qui pourront les aider, recevoir leur plainte ou simplement les écouter." Olivier, membre du collectif de soutien aux victimes 

Contacter le collectif de soutien aux victimes