Société

Annecy : la colère des riverains de l'aérodrome

Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu mercredi 20 janvier 2016 à 17:03

Des jets privés sur l'aérodrome d'Annecy.
Des jets privés sur l'aérodrome d'Annecy. © Radio France - Richard Vivion

Le conseil départemental a annoncé le déblocage de 5 millions d'euros pour le développement de l'aérodrome d'Annecy. Une décision qui fait bondir les riverains de l'aérodrome. Eux souhaitent faire diminuer les nuisances liées aux avions.

Depuis des années déjà, une partie des habitants d'Epagny et Metz-Tessy (les communes sur lesquelles se trouvent la piste de l’aérodrome d’Annecy) dénoncent les nuisances sonores et les risques liés aux mouvements d'avions dans un secteur fortement urbanisé. "Lorsque l’on est dans le jardin, on a toujours des avions qui passent au-dessus de nos têtes, c’est infernal " explique Georges Veyron, le président l'association de défense des riverains contre les nuisances aériennes.

Le dimanche, cela peut aller jusqu’à vingt-cinq jets. "Ces appareils appartiennent à des gens qui viennent d’Irlande, d’Ukraine…" explique Alain Daviet lui aussi opposé à la hausse de l'activité de l'aérodrome d'Annecy. "Ils passent à 50 ou 60 mètres des habitations. Un jour, l’un d’eux finira dans une maison." Pour lui, l’aéroport d’Annecy est en train de devenir une piste de délestage de l’aéroport de Genève. "Cointrin est saturé et aimerait renvoyer l’aviation privée sur Annecy" affirme-t-il.

Pour ces habitants, l'investissement de 5 millions d'euros annoncé par le conseil départemental (construction de nouveaux taxiways, hangars…) est un très mauvais signe. Ils craignent de voir arriver encore plus de jets privés. Et les nuisances augmenter.

REPORTAGE | Les riverains de l'aérodrome d'Annecy se battent pour ne pas avoir plus de jets au-dessus de leur tête.

Reportage de Richard Vivion

Le président du conseil départemental dit comprendre les inquiétudes des habitants. Mais pour Christian Monteil cet aérodrome est essentiel à l'économie de le Haute-Savoie. "Les jets privés ne sont pas à diaboliser", affirme-t-il. "Je ne vois pas pourquoi je devrais me sentir coupable de maintenir cette activité."

Les jets privés ce sont de l’économie" (Christian Monteil, président du conseil départemental de la Haute-Savoie)

Interview de Richard Vivion