Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

74ème journée anniversaire à la mémoire des 99 pendus de Tulle : sur les pas de Maximo Pastor

samedi 9 juin 2018 à 8:08 Par Alain Ginestet, France Bleu Limousin

Dans le cadre des cérémonies en mémoire des 99 pendus de Tulle ce samedi, sera diffusé un documentaire sonore retraçant l'émouvante histoire d'un espagnol, Maximo Pastor, qui a découvert que son père, exilé en France pour fuir le franquisme, a été victime à Tulle de la barbarie nazie.

Eva Léger, réalisatrice du documentaire sonore "D'Alicante à Tulle : une mémoire en exil"
Eva Léger, réalisatrice du documentaire sonore "D'Alicante à Tulle : une mémoire en exil" © Radio France - Alain Ginestet

Tulle, France

Ce samedi 9 juin, auront lieu à Tulle les cérémonies en mémoire des 99 pendus de Tulle, ces martyrs de la résistance fusillés et pendus dans la ville le 9 juin 1944. C'est donc le 74ème anniversaire de ce massacre, qui sera marqué ce samedi matin, à 10h à la salle Latreille, par la diffusion d'un documentaire sonore intitulé "D’Alicante à Tulle: une mémoire en exil". Un document qui raconte l'histoire incroyable d'un espagnol aujourd'hui âgé de 80 ans, qui a découvert voilà quelques années seulement que son père avait péri dans ce massacre.

On ne savait rien, nous avons été très surpris. Et très émus  -  Maximo Pastor

En 2010, Maximo Pastor lance une recherche sur la disparition de son père. Et au fil de ses travaux, il découvre que ce père, anarchiste espagnol qui a fui la répression de Franco, a en fait été rattrapé en France par celle des nazis, le 9 juin 1944: il fait en effet parti des 99 pendus de Tulle. Un choc, pour Maximo Pastor: "_on ne savait absolument rien_, ce qu'on a trouvé sur internet nous a beaucoup surpris. Et quand on est venu en France, on a été décontenancés devant la quantité d'informations qu'on a découverte. C'était très émouvant" explique-t-il. 

L'objectif était de pouvoir vivre publiquement ce deuil  - Eva Léger, documentariste

La documentariste limousine Eva Léger (photo) s'est saisie de cette histoire, révélatrice selon elle de la chape de plomb que le franquisme a fait peser durant des années sur l'Espagne, et sur certains des Républicains qui l'avaient fui. "Franco meurt en 1975", explique-t-elle, "et ce n'est qu'en 2010 que Maximo Pastor s'autorise à regarder quel a été le destin de son père. Et quand il va en France, il passe une frontière et il y a une reconnaissance officielle. Son deuil était fait dans l'intimité du foyer, mais publiquement, il n'avait pas l'occasion de pouvoir le faire. Et là, il peut le faire". Et c'était d'ailleurs aussi un peu l'objectif de ce documentaire, explique Eva Léger: "l'objectif n'était pas vraiment de trouver des réponses, l'objectif était de pouvoir vivre publiquement le deuil, car cette histoire est avant tout celle d'un orphelin qui n'a jamais pu faire le deuil de son père (...) _C'est une réconciliation_. Je pense qu'il est réconcilié avec une partie de son passé". 

Maximo Pastor entretien désormais chaque année le souvenir de son père, en venant d'Espagne jusqu'à Tulle, tous les 9 juin. Il sera là ce samedi.

D’Alicante à Tulle : une mémoire en exil (2018), documentaire sonore réalisé par Éva Léger, avec Julien Varigault. Projection samedi 9 juin, 10h, salle Latreille à Tulle.