Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Contournement de Beynac

Anticor demande à rencontrer Emmanuel Macron sur le projet de contournement de Beynac en Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

Anticor 24 et l'association Défendre l'intérêt général en Dordogne demandent à être reçues par le Président de la République. Elles dénoncent les "atteintes à l'Etat de droit commises par le Département" sur le projet de déviation de Beynac.

Le projet de contournement routier de Beynac prévoit la construction d'une route entre Saint-Vincent de Cosse et Vézac.
Le projet de contournement routier de Beynac prévoit la construction d'une route entre Saint-Vincent de Cosse et Vézac. © Radio France - Charlotte Jousserand

Dordogne, France

Deux associations périgourdines demandent à rencontrer Emmanuel Macron. Anticor 24 et DIGD, l'association Défendre l'intérêt général de la Dordogne dénoncent dans un communiqué "les atteintes à l'Etat de droit commises par le Département" sur le projet de déviation de Beynac

Les deux associations sont opposées à ce contournement. Le projet de déviation, porté par le Conseil départemental, est au coeur d'une bataille judiciaire et politique depuis de nombreuses années. Elles sont conscientes que leur démarche peut paraître "disproportionnée" mais elles estiment que "seule l'autorité du Président de la République sera a même de rétablir le Droit". 

Une lettre envoyée à l'Elysée

Le courrier a été envoyé ce jeudi 14 novembre à l'Elysée. Dans cette lettre Anticor 24 et DIGD interpellent le Président de la République sur le "dévoiement des Institutions" en Dordogne. L'attitude du Conseil départemental constitue pour les deux associations "une atteinte à l'Etat de droit et au droit lui-même".  

Les deux associations mettent en cause "la communication outrancière et mensongère" sur les chiffres du chantier de Beynac. Elles estiment également que le Conseil départemental ne respecte pas "le principe de neutralité du service public" dans sa communication autour du chantier de contournement. 

La Cour d'appel administrative examine ce mardi 26 novembre, "l'intérêt public majeur" du projet de déviation porté par le Conseil départemental de la Dordogne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu