Société

Anzac Day : les élèves de CM1 de l'école Victoria chanteront samedi

Par Eric Turpin, France Bleu Picardie jeudi 23 avril 2015 à 7:29

Les élèves de CM1 de l'école Victoria en pleine répétition pour l'Anzac Day
Les élèves de CM1 de l'école Victoria en pleine répétition pour l'Anzac Day © Bénédicte Robin - Radio France

Les élèves de CM1 de l'école Victoria de Villers-Bretonneux participent samedi aux cérémonies de l'Anzac Day. Ils vont chanter notamment l'hymne australien. Leur école est étroitement liée à la Première Guerre mondiale. Elle a été construite grâce aux dons d'enfants australiens.

A Villers-Bretonneux, les élèves de CM1 de l'école Victoria s'en donnent à coeur joie. Ils sont en pleine répétition dans une classe à quelques heures de l'Anzac Day. Ils vont chanter samedi matin l'hymne australien et Waltzing Mathilda , la chanson patriotique très populaire en Australie, qui fait figure d'hymne officieux. 

Leur école est étroitement liée à l'engagement des Australiens en France pendant la Première Guerre mondiale. Elle a été construite entre 1923 et 1927 grâce aux dons des enfants du comté de Victoria en Australie. Un signe de l'attachement qui relie les deux nations. 

Il faut dire que 1.200 soldats australiens, des pères et des frères de ces enfants, ont donné leur vie lors de la reprise de Villers-Bretonneux aux Allemands dans la nuit du 24 au 25 avril 1918. Les Allemands qui avaient lancé une offensive depuis un mois pour prendre Amiens. 

« On ne doit pas les oublier les Australiens »

Sur la façade extérieure de l'école Victoria, deux plaques, une en français, l'autre en anglais, font référence à l'héroïsme de ses soldats. Dans la cour de l'école, on trouve inscrit sur le préau en lettres vertes sur fond jaune ce message : « Do not Forget Australia » (N'oubliez pas l'Australie). 

Les enfants n'ignorent plus rien de l'Anzac Day : « On le fête le 25 avril à 5h du matin parce que c'est à cette heure-ci que Villers-Bretonneux a été délivrée » . Et ils sont reconnaissants envers les Australiens. « On ne serait peut-être pas là si les Australiens n'étaient pas venus nous aider. Ils ont fait 23 000 km pour nous aider, on ne doit pas les oublier »

« J'essaie de les sensibiliser à l'Histoire, à ce qui s'est passé » , explique Guillaume Fournet, « Il y a un devoir de mémoire à transmettre. Plus tard, ils seront parents et à leur tour, il faudra aussi pour ne pas oublier qu'ils aient les connaissance et qu'ils les transmettent ». 

A LIRE AUSSI :

Anzac Day : plan d'accès au Mémorial australien de Villers-Bretonneux Grande Guerre : un rallye pédestre pour aller sur les traces des soldats australiens Anzac Day : des écoliers découvrent le quotidien des soldats australiens Anzac Day : le pèlerinage des Australiens dans la Somme

Dernières répétitions à l'école Victoria avant l'Anzac Day