Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

AOT : dernier avis avant expulsion

-
Par , , France Bleu RCFM

2019 sera une année transitoire pour la délivrance des AOT, les autorisations d'occupation temporaire du domaine public maritime. 231 ont été accordées pour l’instant mais l’Etat prévient, si le PADDUC n’est pas révisé, l’année prochaine 84 d’entre elles ne seront pas reconduites.

L'État a présenté sa stratégie de lutte contre l'occupation illégale des plages ce mercredi à la préfecture d'Ajaccio
L'État a présenté sa stratégie de lutte contre l'occupation illégale des plages ce mercredi à la préfecture d'Ajaccio © Radio France - Thibault Quilichini

Corse, France

L’État a présenté sa stratégie de lutte contre l'occupation illégale des plages ce mercredi à la préfecture d'Ajaccio. Cette année 400 demandes d'autorisation d'occupation temporaire du domaine public maritime ont été faites, 231 accordées et une trentaine reste à examiner. Si le PADDUC n'est pas révisé, 84 autorisations, hors la loi cette année, disparaîtront en 2020 indique la préfète de région, Josiane Chevalier.

Beaucoup plus de contrôles

Le problème de l'occupation des plages touche plus particulièrement les paillotes, 18 sans titres d'occupation ou régulièrement en infraction depuis 2016 ont vu leurs demandes d'AOT refusées cette année. Les contrôles ont déjà débuté cette année sur des établissements dépourvus d'autorisation. Des contrôles préventifs pour le moment mais qui deviendront répressifs dans les prochaines semaines si la loi n'est pas respectée. Les sanctions pourront aller jusqu'à des amendes 7500€ par jour et des saisies de matériel. Jacques Plays commandant de la gendarmerie de Corse.

Jacques Plès commandant de la gendarmerie de Corse

Cette année 400 demandes d'autorisation d'occupation temporaire du domaine publique maritime ont été faites - Radio France
Cette année 400 demandes d'autorisation d'occupation temporaire du domaine publique maritime ont été faites © Radio France - Thibault Quilichini

Les contrôles se font en trois temps. Un premier préventif donc, puis deux autres plus répressifs. Éric Bouillard procureur de la République d'Ajaccio.

Éric Bouillard procureur de la République d'Ajaccio

Si la saison 2019 n'a pas encore débuté le mot d'ordre de l’État est déjà clair : pas de place à la fraude!