Société

Apiculteurs amateurs: les pesticides ne sont plus les seuls ennemis des abeilles

Par Laureline Dubuy, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 30 avril 2015 à 11:03

Jean-Claude, Gaston et Robert préparent leurs ruches dans peur miellerie à la Fouillouse
Jean-Claude, Gaston et Robert préparent leurs ruches dans peur miellerie à la Fouillouse © Radio France - Laureline Dubuy

La fondation Nicolas Hulot demande au gouvernement de prendre des mesures d' urgence pour interdire les pesticides qui déciment des colonies d' abeilles. Mais la forte mortalité des abeilles pourrait s'expliquer par un autre phénomène: les apiculteurs amateurs sont de plus en plus nombreux et ils manquent parfois de formation.

Le syndicat des apiculteurs de la Loire forme cette année une cinquantaine d' amateurs. Ils ont entre 14 et 80. En deux ans, ils apprennent les techniques de bases. Cette formation est primordiale pour "la survie des abeilles" explique Jean- Claude, l'un des formateurs. Jean-Claude est apiculteur amateur depuis plus de 35 ans, aujourd'hui il donne des cours: "on ne peut faire n'importe quoi avec les abeilles. Elles peuvent développer des maladies qui déciment des colonies si elles ne sont pas traitées correctement." 

Gaston Pagès, a suivi les cours de Jean-Claude. Ses ruches se trouvent à la Fouillouse. Il cultive du miel en amateur depuis 10 ans mais Il apprend chaque année. " Elles demandent énormément d' attention, avoir des ruches ce n'est pas quelque chose à prendre à la légère, il faut s'y connaître."

Gaston n' a pas perdu d' essaims cette année, contrairement à Robert.  Avant l'hiver, il avait 6 ruches, installées un peu partout sur le département. Cela représente environ  350 000 abeilles. Aucune n'est revenue. Pour Robert c'est d'abord, la faute aux pesticides que les abeilles butinent à l' automne sur les fleurs: "Quand on est apiculteur, on peut tout perdre. Depuis 5 ans, je dois avoir 3500 euros dans le vent. Mais il faut s'y attendre aujourd'hui. Si les syndicats meurent, il n'y aura plus d' abeilles. Oui, on voit arriver la fin"

Les abeilles SON

La fondation Nicolas Hulot demande au gouvernement de prendre des mesures d'urgence pour faire interdire ces pesticides. De son côté les syndicat des apiculteurs amateurs de la Loire encourage tous ceux qui voudraient se lancer dans l' apiculture de venir prendre des cours pour le bien des abeilles.