Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Appel national des gilets jaunes à Rennes : une manifestation tendue et des heurts avec les CRS

250 personnes ont répondu à l'appel national des gilets jaunes à Rennes ce samedi 29 juin. La manifestation a très vite dégénéré avec des affrontements entre CRS et manifestants. Des vitrines ont été brisées et des poubelles ont été incendiées.

De nombreuses poubelles ont été incendiées sur le parcours des gilets jaunes
De nombreuses poubelles ont été incendiées sur le parcours des gilets jaunes © Radio France - Maxime Bossonney

Rennes, France

Cela faisait quelques semaines que Rennes n'avait pas connu de tels heurts lors des manifestations des gilets jaunes. Ce samedi 29 juin 2019, l'appel national lancé à Rennes a très vite dégénéré.

La journée était tendue entre CRS et manifestants - Radio France
La journée était tendue entre CRS et manifestants © Radio France - Maxime Bossonney

Dès le départ de la manifestation, à 14h00 place de la République, une dizaine d'individus en noirs se sont protégés derrière une banderole avant de forcer le barrage de police qui empêchait tout manifestant d’accéder à la place de la mairie, et donc dans le centre-ville historique. Ils ont été repoussés une première fois par les CRS qui essuyaient des jets de bouteilles.

Les gilets jaunes, qui suivaient les individus masqués et cagoulés, ont ensuite défilé eux aussi derrière la banderole dans les rues de Rennes. Sur leur passage, des poubelles ont été renversées mais aussi une banque, rue d'Isly, a été totalement saccagée vers 15h00. Les deux employées sur place étaient heureusement à l'étage, mais elles ont eu très peur.

Feux de poubelles et banques saccagées

Peu après, le cortège a rejoint le boulevard de la Liberté, où plusieurs poubelles ont été enflammées. Les détritus en feu, combinés à la chaleur, ont créés flammes et une fumée noire visible dans toute la ville. Les occupants des immeubles alentours, notamment les étudiants de la cité internationale Paul Ricoeur, ont été obligés de se calfeutrer chez eux en attendant l'arrivée des pompiers car les flammes léchaient leurs vitres.

Les habitants ont été obligé de se calfeuter pour éviter les fumées - Radio France
Les habitants ont été obligé de se calfeuter pour éviter les fumées © Radio France - Maxime Bossonney

Vers 15h30, les manifestants se sont de nouveau retrouvés place de la République, provoquant les forces de l'ordre en leur jetant des projectiles. Les CRS ont d'ailleurs répliqué par des grenades de désencerclement. Sur la place de nombreuses boutiques ont tiré leur rideau de fer pour se protéger, en ce premier week-end des soldes d'été. Certaines vitrines ont d'ailleurs été taguées de slogans anti-flics.

Vers 16h00, les manifestants ont rejoint la place de Bretagne, pour se rafraîchir dans une fontaine. Bloquant totalement les automobilistes et les bus, alors que les transports étaient gratuits ce samedi dans la capitale bretonne. Les navettes qui transportaient les supporters allemands et suédois, qui se dirigeaient au Roazhon Park pour le quart de finale de la coupe du monde féminine de football, ne pouvaient plus circuler.

Les forces de l'ordre ont du faire usage d'une quantité importante de gaz lacrymogène pour disperser la foule qui bloquait le trafic. Obligeant les automobilistes et usagers à se retrancher dans leurs voitures et dans les bus.

Un peu après 17h00, gilets jaunes et casseurs ont commencé à se disperser dans les rues du centre-ville rennais.

Deux personnes ont été interpellées pour des jets de projectiles, une manifestante a été blessée suite à une chute mais elle a été prise en charge immédiatement par les street-medic. Côté forces de l'ordre, quelques CRS ont fait des malaises à cause de la chaleur.