Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Après avoir fui leurs pays en guerre, des étudiants reprennent leurs études à Grenoble

-
Par , France Bleu Isère

Quinze étudiants étrangers, des réfugiés ou des demandeurs d'asile, ont reçu leurs diplômes de fin d'année ce jeudi 23 mai. Pendant huit mois, ils ont suivi une formation intensive en français à l'université de Grenoble-Alpes (Isère). La plupart ne parlait pas un mot de français à leur arrivée.

Les 15 étudiants étrangers ont reçu leurs diplômes universitaires ce jeudi 23 mai.
Les 15 étudiants étrangers ont reçu leurs diplômes universitaires ce jeudi 23 mai. © Radio France - Justine Dincher

Grenoble, France

C'est une remise des diplômes un peu particulière qui a eu lieu ce jeudi 23 mai à l'université Grenoble-Alpes. Quinze étudiants venus de Syrie, d'Angola, de Turquie, du Soudan et d'Irak ont validé leur formation, huit mois de cours intensifs en langue et culture française. C'est la quatrième promotion de ce Diplôme universitaire (DU), appelé "PASS" ou "passerelle" et réservé à des étudiants qui, pour certains, ont fui la guerre.

Gastronomie, musique, histoire française

Tous les élèves qui ont suivi cette formation étaient étudiants dans leur pays qu'ils ont fui pour des raisons de sécurité. Pendant leurs 400 heures de cours, ils ont appris à parler français et à vivre chez nous. "Dans les cours de culture, on apprend la devise, les symboles de la France, les fondements de la laïcité, mais aussi, comme on est à Grenoble, les sports d'hiver, la gastronomie, les vacances et puis les habitudes de vie", explique Christelle Berger, directrice du cursus.

Bruno, 36 ans, étudiant en économie en Angola, ne savait dire que "bonjour" lorsqu'il est arrivé en France il y a deux ans avec ses deux jeunes filles. Ce demandeur d'asile a depuis fait de très grands progrès : "Aujourd'hui, je peux m'exprimer, je peux me faire comprendre, ça m'a beaucoup aidé".

Les 15 étudiants étrangers ont validé leur formation ce jeudi 23 mai. - Aucun(e)
Les 15 étudiants étrangers ont validé leur formation ce jeudi 23 mai. - Muriel Jakobiak

Reprendre le cours de leur vie

Elle non plus ne connaissait rien à notre culture et elle ne parlait pas un mot de français. Shireen, réfugiée irakienne de 22 ans, issue de la minorité persécutée des yézidis, a du tout apprendre à son arrivée à Grenoble avec 10 membres de sa famille : "Je suis venue dans des conditions très difficiles, à cause de la guerre, j'étais dans un camp en Irak."

Je n'ai pas choisi la France, c'est la France qui m'a choisie" — Shireen, réfugiée irakienne

"J'ai toujours essayé de continuer mes études, mais j'ai cru à un moment que ce n'était pas possible car j'ai changé de vie", raconte, toujours très souriante, cette jeune femme aux cheveux longs bruns, "J'ai découvert qu'en France, on donnait l'opportunité à des étudiants étrangers de continuer leurs études. Maintenant, je peux dire que je parle français. C'était un espoir, un rêve."

ÉCOUTEZ | Shireen, réfugiée irakienne de 22 ans, ne parlait pas un mot de français il y a un an et demi.

Shireen, jeune irakienne de 22 ans, a fui l'Irak à l'automne 2017. - Radio France
Shireen, jeune irakienne de 22 ans, a fui l'Irak à l'automne 2017. © Radio France - Justine Dincher

Un premier pas pour des études en France

Shireen veut désormais poursuivre ses études en langues, anglais et arabe, à l'université de Grenoble. Les 15 diplômés étrangers vont désormais pouvoir reprendre le cours de leurs études en France. Ils espèrent désormais intégrer des formations en droit, informatique, communication, mathématiques, ou encore en sciences politiques. Depuis la création de ce DU, 74 étudiants étrangers ont été formés en français.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu