Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après l'arrêté du préfet, 500 manifestants contre la loi de Sécurité globale à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Ce samedi 5 décembre 2020, la mobilisation contre la loi de Sécurité globale s'est organisée en deux temps à Montpellier. En tout, environ 500 manifestants se sont rassemblés. Hier, le préfet de l'Hérault a interdit les manifestations dans le centre-ville de Montpellier.

Une centaine de manifestants se sont rassemblés sur le parvis de la mairie de Montpellier dans la matinée.
Une centaine de manifestants se sont rassemblés sur le parvis de la mairie de Montpellier dans la matinée. © Radio France - Clara GUICHON

Une centaine de manifestants sont arrivés au compte-gouttes, sur le parvis de la mairie de Montpellier, ce samedi 5 décembre 2020, vers 11 heures. La mobilisation, organisée à l'initiative des Gilets Jaunes du rond-point des Prés d'Arènes, vise à dénoncer la loi de Sécurité globale. La semaine dernière, la place Georges Frêches était noire de monde : entre 3.800 et 5.000 personnes étaient sorties dans la rue

Une centaine de manifestants dans la matinée

Pour les manifestants, le mouvement n'est pas pour autant en train de s’essouffler. "Comme la manifestation initiale a été interdite, les gens ont peur de sortir", analyse Philippe, l'un entre eux.  La manifestation prévue depuis quelques jours a été annulée la veille, dans l'après-midi.  "Il y a eu un problème de communication, explique Margaux, âgée de 29 ans. Les gens n'ont pas eu l'information qu'une autre mobilisation était organisée. Nous, on l'a vue en fouillant sur les réseaux sociaux." Pour Gérard, le préfet aurait dû ouvrir la discussion. "Il aurait pu nous dire que le parcours était problématique, pour telle ou telle raison, et on aurait discuté", lâche l'homme de 81 ans, qui est déjà venu les deux derniers week-end.

400 personnes dans l'après-midi

Selon la Préfecture, environ 400 manifestants ont répondu à l'appel du Collectif contre la loi sur la Sécurité globale, dans l'après-midi.
Selon la Préfecture, environ 400 manifestants ont répondu à l'appel du Collectif contre la loi sur la Sécurité globale, dans l'après-midi. © Radio France - Clara GUICHON

Aux alentours de 16h, le Collectif contre la loi sur la Sécurité globale tend, devant l'Opéra de Montpellier, plusieurs banderoles avec les caricatures des députés ayant voté pour le projet de loi. Un drone géant est également installé. Selon la Préfecture, environ 400 manifestants sont rassemblés, place de la Comédie. En milieu d'après-midi, les manifestants se sont dispersés dans le calme, sur demande des forces de l'ordre.

Hier, le préfet a pris un arrêté pour interdire les manifestations dans le centre-ville, entre 14h et 18h. Les commerçants craignaient que des mobilisations n'entravent la reprise de leur activité, à quelques semaines des fêtes de Noël.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess