Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après l'assaut, les grandes enseignes renforcent leur sécurité

-
Par , France Bleu Roussillon
Perpignan, France

La sécurité est renforcée depuis mercredi matin dans les grandes enseignes et les centres commerciaux. Certaines sociétés de gardiennage à Perpignan croulent sous les demandes.

La société France Sécurité Sûreté s'arme de détecteurs de métaux
La société France Sécurité Sûreté s'arme de détecteurs de métaux © Radio France - Anne-Natacha Bouillon

L’État d'urgence décrété dans tous le pays depuis les attentats du week-end dernier à Paris sera renouvelé pour trois mois. Du coup, les endroits recevant du public doivent être davantage protégés. Les renforts de sécurité aux abord des grands magasins se met peu à peu en place. À Perpignan on n'avait pas vraiment vu de changement lundi matin, cela commence à peine. Il faudra attendre lundi 23 novembre pour que la plupart des commandes qui affluent en ce moment soient effectives. 

La grande majorité des grandes enseignes et centres commerciaux refusent de communiquer sur leur dispositif. On sait que certains magasins font appel à des sociétés extérieures qui recrutent des gardiens en ce moment. GPS La Catalane assure la sécurité notamment chez Carrefour, Lidl, ou encore Intermarché. Franck Provost, responsable d'exploitation fait travailler 50 vigiles. Il va doubler son effectif d'ici le lundi 23 novembre. "On doit contrôler les sacs, les vestes. On n' a pas le droit de fouiller. Donc c'est une fouille visuelle."

Les centres commerciaux ont demandé le renfort de la police nationale. Le patron du commissariat, Yannick Janas, assure que des patrouilles vont être multipliées. Tout ce dispositif n'est pas très dissuasif, notamment pour les clients de Carrefour Claira.

" Il a juste jeté un coup d’œil dans le sac", précise Nicolas, " pas plus que ça, pour bien faire, il faudrait chercher au fond, mettre les mains. Pour moi ça ne sert pas à grand chose." 

Cela rassure tout de même certains employés de la galerie qui regrettent cependant d'en arriver là : "Même s'il y a du renfort, s'ils ont envie de faire quelque chose, ils le feront. C'est dommage qu'il se soit passé cela pour qu'il y ait un peu plus de renfort."

Le reportage d'Anne-Natacha Bouillon

Les administrations comme la C.A.F. ou l'assurance maladie sont prises en charge par la société France Sécurité Sûreté implantée à Rivesaltes. Elle emploie en moyenne 15 à 20 personnes. Dès ce lundi 23 novembre, ils seront 30 vigiles à se relayer. Ces gardiens auront tous des détecteurs de métaux. Ces derniers jours, ils ont confisqué quelques armes blanches, le temps des démarches. Celui qui refuse tout contrôle ne peut pas rentrer dans les bâtiments.

Le reportage d'Anne-Natacha Bouillon

Les demandes de renfort de sécurité se concentrent essentiellement sur Perpignan et l'agglomération. Dans les autres communes du département, les plus petites surfaces n'ont pas les moyens de financer ce service.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess