Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le « vivre-ensemble » : un enjeu électoral 2017

Après l'hébergement de réfugiés à Monthureux-sur-Saône, le maire envisage un accueil plus durable

jeudi 30 mars 2017 à 16:40 Par Magali Fichter, France Bleu Sud Lorraine

Il y a cinq mois, 49 réfugiés en provenance de Calais posaient leurs valises à Monthureux-sur-Saône, dans les Vosges. Ils auront bientôt tous quitté la commune. Le bilan est très positif, selon le maire, qui organise une réunion publique le 3 avril, pour savoir si un accueil pourrait se pérenniser.

La commune de Monthureux-sur-Saône.
La commune de Monthureux-sur-Saône. - Capture d'écran Google Street View.

Monthureux-sur-Saône, France

Lorsque les 49 réfugiés sont arrivés de Calais dans la commune de Monthureux-sur-Saône, certaines voix s'étaient élevées contre cet accueil. Six mois plus tard, selon Raynald Magnien-Coeurdacier, les peurs se sont estompées : "Tout se passe bien, les gens côtoient les réfugiés, certains les ont invité à manger (...) Le ressenti a beaucoup changé par rapport au début. Beaucoup d'habitants sont même carrément indifférents, ce qui prouve que cela ne leur pose plus de problème. Puis d'autres personnes ont été très contentes de cette expérience".

A tel point qu'à l'heure où il ne reste plus que quinze réfugiés dans le centre d'accueil provisoire, qu'ils vont quitter début avril, Raynald Magnien-Coeurdacier envisage de créer un centre d'accueil pérenne : "C'est en tout cas une des possibilités. On est en train de voir s'il y a des propriétaires privés, ou la commune, qui auraient des terrains. Ce sera en fonction de l'avis de la population, et du conseil municipal. Cela pourrait être soit un centre d'accueil, soit quelques familles qui pourraient être accueillies dans différents logements. On va voir ce que l'on peut faire".

Pour le maire, un accueil pérenne peut être bénéfique pour le village : il cite l'exemple d'un maire du Sud-Ouest, "il expliquait que cet accueil avait fait beaucoup de bien à sa commune, d'un point de vue économique, pour les écoles, etc. Donc, pourquoi pas ?"

Une réunion publique aura d'ailleurs lieu lundi soir pour faire le bilan de l'accueil des réfugiés.

Réécoutez l'interview du maire de Monthureux-le-Sec, ce jeudi matin sur France Bleu Lorraine.

. - Aucun(e)
.

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.