Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

Après un incendie, la vie reprend au centre commercial de La Paillade

-
Par , France Bleu Hérault
Montpellier, France

Une pharmacie est un cabinet médical ont été en partie détruits par un incendie survenu dans la nuit de samedi à dimanche, au cœur du centre commercial Saint-Paul de La Paillade à Montpellier (Hérault).

Le feu est parti de trois poubelles placées contre la porte du cabinet médical.
Le feu est parti de trois poubelles placées contre la porte du cabinet médical. © Radio France - Nicolas Mege

Une légère odeur de brûlé imprègne encore les murs de la pharmacie du centre commercial Saint-Paul de La Paillade. Dans la nuit de samedi à dimanche, l'établissement a été endommagé par un incendie, à priori volontaire, mais qui ne la visait pas. Trois jours après, l'activité a déjà en partie repris.

Assurer la continuité

"On ne pouvait pas rester fermé, il faut assurer un suivi dans les soins de nos patients", explique Nicolas Mege, le gérant de la pharmacie. Installé depuis dix ans dans le quartier, c'est la première fois que son établissement subit des dégâts aussi importants.

On arrive à assurer à 90% le suivi médical. Nicolas Mege

Ce sont trois poubelles côte à côte qui ont pris feu, avant que l'incendie ne se propage à la pharmacie et au cabinet médical adjacents. Le sinistre n'a fait aucune victime, mais les dégâts matériels sont importants.

Le local de la pharmacie, où sont stockés les médicaments, a en partie brûlé. "Il y a des produits qui sont intacts, mais la pièce où ils sont stockés a connu une telle variation de température que c'est impossible de les remettre en vente", se lamente le pharmacien. 

Les circuits électriques de l'officine ont également été endommagés. Depuis lundi, la pharmacie doit travailler sans internet ni fax : "on n'a pas accès au stock en ligne, on ne sait pas les médicaments qu'on a ou pas, donc on ne peut pas proposer exactement aux gens ce dont ils ont besoin."

Médecins au chômage technique

Le cabinet médical a été plus sévèrement touché. Il devra rester fermé au moins quinze jours pour des réparations : sous la chaleur des flammes, les vitres ont explosé, la fumée s'est infiltrée dans tout le cabinet qui est aujourd'hui entièrement couvert de suie.

"Je pense que ça affecte la population autant que nous, souligne Dorothée Macquart, l'une des médecins du cabinet, ces petites dégradations au quotidien, ils les subissent aussi. Il faut enlever ce climat délétère."

Elle demande une augmentation des forces de police dans le quartier pour lutter contre les incivilités

L'incendie aurait été provoqué volontairement
L'incendie aurait été provoqué volontairement © Radio France - Nicolas Mege
Choix de la station

À venir dansDanssecondess