Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Après l'installation d'un campement de gens du voyage à Dozulé, les maires du Calvados ne décolèrent pas

lundi 2 juillet 2018 à 19:03 Par Jean-Baptiste Menanteau, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Entre 300 et 400 caravanes et plus de 1 500 personnes se sont installés dimanche 1er juillet sur l'hippodrome de Dozulé, dans le Pays d'Auge. Une décision qui ne passe pas auprès des élus locaux.

Plus de 1 500 personnes de la communauté des gens du voyage sont installé sur l'hippodrome de Dozulé.
Plus de 1 500 personnes de la communauté des gens du voyage sont installé sur l'hippodrome de Dozulé. © Radio France - Jean-Baptiste Menanteau

Dozulé, France

Une semaine "pour prier" pour cette communauté évangélique de gens du voyage. Plus de 1 500 personnes s'est installé dimanche 1er juillet, sur le terrain de l'hippodrome de Dozulé, réquisitionné par la préfecture. Entre 300 et 400 caravanes sont sur place. Les élus ne décolèrent pas après cette décision. 

Hasard du calendrier, la commission consultative départementale sur les gens du voyage se réunissait lundi 2 juillet, à Caen, en présence des autorités préfectorales et des représentants de l'Union Amicale des maires du Calvados. Ces derniers ont décidé de boycotter la réunion. Pour Olivier Paz, président de la communauté de communes Normandie-Cabourg-Pays d'Auge, la situation est "insupportable".

Pas d'air de "grand passage" dans le Pays d'Auge

Il estime que cette décision contrevient au schéma départemental pour l'accueil de ces communautés, signé en avril dernier, entre les autorités préfectorales et le conseil départemental du Calvados pour la période 2018-2024. Dans ce schéma, "le département et les services de l'Etat ont prévu des terrains qui font entre 3 et 4 hectares, pour accueillir 150 à 200 caravanes. A partir du moment où le représentant de l'Etat accepte l'arrivée d'une mission de 300 caravanes, il sait que cela contrevient au schéma arrêté en avril dernier", estime Olivier Paz.

Dans un communiqué, la préfecture estime que ce schéma prévoyait la "création d'une aire de grand passage" par la communauté de communes, mais que cette dernière s'est montré "dans l'incapacité à proposer un terrain suffisamment grand". Le préfet du Calvados a donc été "dans l'obligation de réquisitionner l'hippodrome". Quoiqu'il en soit, les gens du voyage devraient passer la semaine sur ce terrain.