Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Après le vol de 35.000 litres d'huile d'olive, la coopérative de Clermont-l'Hérault lance un appel pour se moderniser

samedi 2 mars 2019 à 6:05 Par Claire Moutarde, France Bleu Hérault

Très fragilisée par le vol d'huile d'olive vont elle a été victime en mai 2018, l'huilerie confiserie de la coopérative de Clermont-l'Hérault lance un vaste projet d'investissement pour se moderniser et continuer à être compétitif.

L' Huilerie Confiserie de la coopérative de Clermont-l'Hérault lance un projet participatif
L' Huilerie Confiserie de la coopérative de Clermont-l'Hérault lance un projet participatif - L'huilerie coopérative de Clermont-l'Hérault

Clermont-l'Hérault, France

La simple évocation du vol de 35.000 litres d'huile d'olive vierge de qualité supérieure en mai 2018 est encore très douloureuse pour les 17 salariés de l'huilerie confiserie de la coopérative de Clermont-l'Hérault et d'Olidoc, dont la directrice Sandrine Bardeyrou : "C'est vrai que ça nous fragillise émotionnellement, mais grâce à une bonne gestion, il n'y a pas de conséquences pour les 2.000 coopérateurs". Les oléiculteurs coopérateurs sont en effet payés normalement. Ce vol spectaculaire représente un manque à gagner de 600.000 euros et cela a été un véritable choc pour les salariés. Des salariés qui ne se sont rendus compte de la disparition de l'huile d'olive que quelques jours plus tard au moment de mettre en bouteille de l'huile. 

Les braqueurs avaient siphonné l'huile par un trou percé dans une cuve du moulin Augustin avant de repartir sans que le système d'alerte ne se soit déclenché. De quoi marquer les esprits.

Un projet pour aller de l'avant

Dix mois plus tard, l'huilerie veut aller de l'avant. Au moment du vol, un projet d'investissement était dans les cartons pour la modernisation du lieu. Elle relance ce projet. Un investissement de 150.000 euros pour une nouvelle chaîne d'embouteillage et un ramificateur pour améliorer le tri des olives, feuilles et branches. De nouveaux outils qui permettront d'aller deux fois plus vite pour la mise en bouteille de l'huile : entre 80.000 et 100.000 litres d'huile par an dont une partie vendu au Japon, au Danemark et au Canada.

Appel à participation

Pour cela, la coopérative a lancé un appel à participation sur la plateforme Mimosa, spécialisée dans l'aide aux projets agricoles. Un investissement qui permettra de répondre au mieux à la demande d'olives lucques et picholine toujours plus importante. "La récolte de l'année dernière a été bonne, mais si les récoltes futures sont moyennes, on risque de manquer d'huile à l'avenir". Encore une conséquence du vol de mai 2018.

L'huilerie commercialise 80 tonnes d'olive à manger, lucques et picholine, 800 tonnes d'huile d'olive et emploie 17 personnes.

Sandrine Bardeyrou, directrice de l'huillerie explique le projet participatif

le vol de 35 000 litre d'huile est dur financièrement et émotionnellement pour Sandrine Bardeyrou, directrice de la coopérative de Clermont-l'Hérault