Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après les armes en jouet, faut-il interdire les jeux vidéo violents ?

-
Par , France Bleu Bourgogne
Dijon, France

Après les attentats, faut-il interdire les jeux vidéo violents aux enfants ? Des pictogrammes indiquent déjà un âge minimum conseillé, mais en l'absence d'interdiction, ils ne sont pas toujours respectés. Et rien ne prouve que ces jeux vidéo violents aient des effets sur la vie réelle des joueurs.

Sur les jeux vidéo, des pictogrammes indiquent l'âge minimum conseillé.
Sur les jeux vidéo, des pictogrammes indiquent l'âge minimum conseillé. © Radio France - Marion Bastit

Il n'y aura pas de kalachnikov en jouet sous le sapin cette année. Après les attentats du 13 novembre à Paris, deux grandes enseignes de jouets ont retiré de leurs rayons certaines armes factices. Ils jugent que ces pistolets, ces mitraillettes et ces fusils sont trop réalistes, au risque de heurter la sensibilité des enfants. Dans ce cas, la question se pose aussi pour les jeux vidéo violents, où le but est de tuer un maximum d'ennemis.

Dans cette boutique de la rue Jean-Jacques Rousseau à Dijon, des centaines de jeux vidéo s'alignent sur les étagères. Des mitraillettes, des épées ou même du sang qui gicle : dès la pochette, certains jeux annoncent la couleur. Sur cette même pochette, des pictogrammes rouges indiquent 12, 16 ou 18 selon l'âge minimum conseillé. C'est la signalétique Pegi (Pan european game information).

Déconseillés mais pas interdits

« Ce n'est pas une interdiction, précise Cyril Gras, le gérant de la boutique. C'est pour ça que vous pouvez les trouver dans n'importe quel rayon. Et si vous n'avez personne derrière pour conseiller et aiguiller les gens, vous allez avoir des jeunes de 12-13 ans qui vont pouvoir se procurer ces jeux-là. » C'est le cas dans beaucoup de grandes surfaces, où il n'y a pas de professionnels dans les rayons. « C'est comme si dans le rayon DVD, vous aviez un rayon pornographique en libre service, où les gens pourraient acheter directement des films interdits aux moins de 18 ans, dénonce-t-il. Donc si les parents ne sont pas derrière, les jeunes vont pouvoir accéder à des choses qui ne leur sont pas destinées. »

"C'est comme si vous aviez du porno au rayon DVD" Cyril Gras

Si on respecte ces conseils, Cyril Gras estime qu'il n'y a pas de souci à se faire. « Les jeunes qui naissent dans la génération numérique savent faire la différence entre le virtuel et le réel. Dans le jeu vidéo, vous n'avez pas d'arme dans les mains. Vous allez avoir une manette, vous allez diriger un avatar qui, lui, va avoir une arme, ou autre chose, mais ce n'est pas du tout pareil. Il y a une différence entre le monde virtuel et le monde réel. »

Distinguer le virtuel du réel

Dans le bar voisin, des habitués passent faire une partie de Super Mario ou de Fifa sur une vieille console. L'un d'eux est assez partagé quant au rôle des jeux vidéo. « Ça peut être une cause de violence dans le cas où ça exacerbe des envies déjà existantes, mais ça peut aussi les apaiser. Il y a du pour et du contre. » Une autre joueuse renchérit : « Je pense que quand on a déjà des prédispositions à la violence, ça n'aide pas. Par contre, je connais beaucoup de gens qui jouent à ça en rentrant du travail, ça leur fait du bien. Mais je ne pense pas que ça rende violent. »

En mars dernier, une étude de l'université d'Oxford, menée sur 217 jeunes de 12 à 13 ans, a montré que ceux qui jouaient à des jeux vidéo violents n'étaient pas plus agressifs que les autres dans la vie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess