Société

Après les attentats de Paris, de nombreux jeunes veulent porter l'uniforme

Par France Bleu Alsace et Corinne Fugler, France Bleu Alsace et France Bleu dimanche 31 janvier 2016 à 19:10

Gardiens de la paix en patrouille
Gardiens de la paix en patrouille © Maxppp - Vincent Isore

C'était le 16 novembre, juste après l'attentat du Bataclan : François Hollande annonçait le recrutement exceptionnel de 5.000 policiers et gendarmes en 2016. Les campagnes de recrutement lancées par les forces de l'ordre rencontrent un vif succès.

 La police nationale s'apprête à embaucher par exemple plus de 4.000 adjoints de sécurité et 2.000 gardiens de la paix supplémentaires. Les candidats sont trois fois plus nombreux que d'habitude.  Pour l'ensemble des métiers de la police, le ministère de l'Intérieur aurait reçu déjà plus de 30.000 candidatures. Une sur trois a été déposée par une femme. Les candidats gardiens de la paix, recrutés au niveau bac, avaient jusqu'à vendredi 29 janvier pour s'inscrire à ce concours mais un nouvel examen est programmé pour septembre.

Le plan Vigipirate a mis les forces de l'ordre sous le feu des projecteurs

Gendarmerie, armée de terre, armée de l'air, marine, police nationale, ces secteurs aimantent actuellement de nombreux jeunes, soucieux de servir leur pays ou de trouver du travail. Le major Michel Muller, conseiller en recrutement pour la DDSP 67, la Direction départementale de la sécurité publique, participe à de nombreux salons des métiers. Il a constaté lui aussi un net regain d'intérêt pour les carrières de la police.

Pour intégrer la police nationale, les candidats vont se soumettre à des épreuves d'endurance et de culture générale. Dans les salons des métiers, ministère de l'Intérieur et ministère de la Défense font cause commune pour séduire ces futures recrues et les renseigner sur leurs carrières.

La police strasbourgeoise participait à la nuit de l'Orientation

Marie, 24 ans, vient de terminer une mission de service civique au sein de la DDSP 67. Elle va tenter maintenant le concours de gardien de la paix. Une vocation naturelle pour cette jeune Strasbourgeoise, déjà très engagée dans la vie associative. Son grand-père et son arrière grand-père, déjà, portaient l'uniforme.

Marie aimerait devenir gardien de la paix

Les carrières dans la police ou la gendarmerie seront présentées à nouveau à Strasbourg lors des "Journées universitaires", le salon des métiers organisé au Wacken les 4 et 5 février 2016.

le concours de gardien de la paix, présenté par le major Muller

Partager sur :