Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après les attentats de Paris, le tatouage symbole de la résistance

Le Havre, France

Au Havre, la boutique de tatouage Café Ink a prouvé sa solidarité envers les victimes des attentats de Paris. Le samedi 14 novembre, une trentaine de personnes se sont fait tatouer gratuitement une petite Tour Eiffel entourée d'un cercle noir. Un nouveau symbole de résistance.

Laura a déjà tatoué ce symbole plus d'une trentaine de fois
Laura a déjà tatoué ce symbole plus d'une trentaine de fois © Radio France - Justin Morin

Il fallait réagir. Au lendemain des attentats de Paris, le gérant du Café Ink au Havre prend une décision. Tous ceux qui le souhaitent pourront se faire tatouer une petite Tour Eiffel entourée d'un cercle noire. Le dessin, inspiré du "Peace and love" des années soixante a commencé à se diffuser sur les réseaux sociaux la veille, juste après les fusillades.

Un symbole d'unité

Résultat : en début d'après-midi, une trentaine de personnes font la queue devant la boutique rue Paul Doumer. "Je n'avais jamais vu ça" témoigne Margaux, l'une des gérantes du Café Ink. "Au moment de se faire tatouer, continue t-elle, certains pleuraient. Là je me suis dit, on est en train de faire quelque chose de bien." Et pour elle, ce symbole doit nous unir.

"On est en guerre et... c'est impressionnant" Margaux, tatoueuse

Ce samedi 14 novembre, la boutique a dû fermer plus tard que d'habitude. Une journée éprouvante émotionnellement pour toute l'équipe. Et ce n'est pas fini.

"Il fallait que je le fasse"

Aujourd'hui encore, des Havrais viennent se faire tatouer ce nouveau symbole, marqueur d'une génération. Le dessin de trois centimètres sur trois coûte 50 euros. Cela fait une quinzaine d'années que Yann ne s'est plus fait tatouer par manque d'argent "mais cette fois, il fallait que je le fasse" justifie t-il "pour me souvenir et pour continuer à vivre."

Laura, l'une des tatoueuses a déjà dessiné la petite Tour Eiffel une trentaine de fois. Elle parie qu'il y en aura encore beaucoup d'autres comme Yann dans les semaines à venir. Et à chaque fois, ce sera la même émotion comme en témoigne le reportage de Justin Morin.

Le reportage au Café Ink

Choix de la station

À venir dansDanssecondess