Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après les attentats, un élan "jamais vu" pour le don de sang en Sarthe

-
Par , , France Bleu Maine

En Sarthe, l’Établissement Français du Sang - l'EFS - constate depuis les attentats de Paris une augmentation très nette du nombre de personnes qui se présentent avec l'intention de donner: + 20% entre le 14 et le 19 novembre. L'enjeu est maintenant d'inscrire cet élan dans le long terme.

Les Sarthois affluent dans les collectes de sang
Les Sarthois affluent dans les collectes de sang © Radio France - Bertrand Hochet

L'énorme succès des 24 Heures du don de sang ce vendredi au CH du Mans le confirme : depuis les attentats, les Sarthois affluent dans les collectes de sang, avec l'envie d'aider concrètement les blessés dont certains vont encore rester hospitalisés pendant de longues semaines. Certains se présentent d'ailleurs pour la première fois, comme ce monsieur : "Cela faisait longtemps que je voulais donner, mais je ne l'avais jamais fait. Cette fois, le déclic est là". Plus loin, dans le hall d'accueil bondé de l'EFS, des habitués attendent leur tour. "On est tous un peu touché, c'est des jeunes comme nous qui ont été touchés", raconte une jeune fille qui donne son sang au moins deux fois par an. Elle est revenue plus tôt que ce qu'elle avait prévu : "J'ai 25 ans, ça aurait pu être moi si j'avais décidé d'aller à Paris ce week-end là. J'avais juste envie d'aider". 

Poursuivre dans les prochaines semaines

Les stocks sont maintenant établis pour 16 jours, alors qu'une bonne moyenne est de 12 jours. Mais cet élan de générosité inédit ne doit pas s'arrêter là, insiste Caroline Lefort, la directrice de l’Établissement français du sang en Pays de la Loire : "C'est un élan jamais vu et inattendu, nous adressons un grand merci à tous ces donneurs. Mais nous espérons aussi des dons dans les semaines à venir, et notamment pour la fin de l'année, car la fréquentation baisse toujours à Noël". Il faut notamment que les donneurs réguliers qui avaient planifié un rendez-vous dans quelques semaines se tiennent au calendrier initial. Les poches de sang  ne peuvent être conservées que 42 jours, maximum. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess