Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Après les cris de singe au stade de Dijon, le coup de gueule de SOS Racisme

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Le supporter de Dijon soupçonné d'avoir adressé des cris de singe et insultes racistes au joueur d'Amiens Prince Gouano est toujours en garde à vue. SOS Racisme réclame des mesures concrètes pour éviter que l'incident ne se reproduise.

Hermann Ebongué, secrétaire général d'SOS racisme
Hermann Ebongué, secrétaire général d'SOS racisme © Radio France

Dijon, France

"C'est déjà arrivé l'année dernière avec [le joueur de Nice] Balotelli victime de cris de singes". Pour Hermann Ebongué, secrétaire général de SOS Racisme, il faut réagir immédiatement lors de cris ou d'insultes racistes dans les stades, sinon cela peut se reproduire. Le précédent Balotelli, en février 2018, avait finalement été classé sans suites par la commission de discipline de la Ligue. Ici un homme a été arrêté et une plainte déposée (celle du club de Dijon).

"On ne peut pas être juste en train de réagir et oublier deux semaines après, tout ranger dans un casier jusqu'au prochain épisode, estime Hermann Ebongué. Une politique doit être basée sur des stratégies, il faut un vrai plan pour répondre à cet enjeu là". Les propos font appel directement à la responsabilité de la Ligue de football professionnelle, dont la commission se réunira mercredi, mais aussi à la ministre des Sports Roxana Maracineanu., qui a condamné ces cris, avoué la difficulté de "contrôler" les idées de ceux qui vont au stade, mais annoncé qu'une réflexion avait été entamée, notamment pour faire de la prévention dès le plus jeune âge.

La garde à vue de l'auteur des cris racistes visant Prince Gouano, lors du match de Ligue 1 de vendredi entre Dijon et Amiens, a été prolongée samedi soir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu