Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après les inondations, le hameau de La Brague racheté par la communauté d'agglo Sophia Antipolis

-
Par , France Bleu Azur

C'est officiel depuis ce mardi : la communauté d'agglomération Sophia Antipolis a acquis le hameau de La Brague à Biot. Un ensemble de 23 habitations très durement touchées par les inondations de 2015. Les habitants quitteront la copropriété en août avant la démolition des maisons.

Le hameau de la Brague officiellement acquis par la Communauté d'agglomération Sophia Antipolis
Le hameau de la Brague officiellement acquis par la Communauté d'agglomération Sophia Antipolis © Radio France - Marion Chantreau

"Les habitants de cette copropriété sont en danger" martèle le président de la CASA (communauté d'agglomération Sophia Antipolis) Jean Léonetti.  Après les inondations du 3 octobre 2015, des habitants ont sollicité le rachat de leur maison par l'État via les fonds Barnier, explique l'élu, mais "on s'est retrouvé dans une situation complexe, les fonds Barnier n'ont racheté que cinq maisons de plain-pied. Alors des discussions se sont engagées pour que la CASA porte le projet, avec l'aide de la mairie de Biot, et rachète les maisons à étage. On vient de signer cet accord avec les copropriétaires. On ne pouvait plus sécuriser le lotissement." 

Jean Léonetti

Une opération financière lourde

Les anciens propriétaires vont devoir déménager avant fin août, les 23 maisons seront démolies début 2021, après la réalisation de diagnostics. L'opération de rachat des lots s'élève à 6,63 millions d'euros. Les travaux de réaménagement, de restauration du cours d'eau pour naturaliser la plaine de la Brague et réduire le risque d'inondation sont estimés à 4,4 millions d'euros hors taxe (financés à 50 % par l'État, à 30 % par l'agence de l'eau). 

Durant l’été 2018, la CASA a évalué les biens (18 maisons, des parkings et parties communes non rachetés par l'État). Puis des estimations ont été réalisées par France Domaine à l’issue de visites des habitations. Les habitants ont discuté, leurs biens n'ont pas tous été achetés au même prix. "Un copropriétaire a fait un recours, estimant que son bien était sous-évalué. Le recours s'est finalement réglé à l'amiable" explique le nouveau maire de Biot, Jean Pierre Dermit. 

Guilaine Debras, vice-présidente de la CASA en charge des risques naturels, a suivi le dossier de près et se félicite du consensus trouvé entre l'État, la Région, l'agence de l’eau, la CASA et la mairie. "Il faut corriger les erreurs d'urbanisme des années 80-90, il n'y avait pas de politique de prévention des risques naturels, les permis de construire étaient valables à l’époque dans ce hameau."

Les résidents résignés

Cécile a acheté sa maison au hameau de La Brague en 2014, quelques mois avant les inondations meurtrières d'octobre 2015. Elle avait alors eu 1,70 mètre d'eau à l'intérieur, sa voiture emportée. Depuis à chaque orage, "c'est le stress". Alors elle a mené "un combat" depuis 2016 pour ce rachat et est heureuse de déménager après quatre ans de tractations

Cécile, copropriétaire au hameau de La Brague

"On est fatigués, certains copropriétaires n'étaient pas d'accord sur le prix de rachat mais si un seul refusait de signer, la CASA ne rachetait pas. Nous on perd un peu par rapport au prix d'achat, mais on est presque les seuls, la plupart des gens sont là depuis très longtemps, ils font une plus-value. On part pour être en sécurité."

reportage

Destruction des maisons et végétalisation

Début 2021, les bulldozers entreront en action. Dans le cadre du le PPRI (plan de prévention des risques inondations), une restauration environnementale débutera, avec la mise en place d’un piège à embâcles à l’entrée du méandre. Le lit de la Brague sera élargi de 30 à 80 mètres pour augmenter sa capacité hydraulique (le long du fleuve est envisagé l'aménagement d'une piste cyclable et d'une promenade), la biodiversité et les berges seront protégées, le limon sera enlevé. 

Des études hydrauliques ont montré que le projet permettait de réduire les risques d'inondations pour l’habitat, les routes, les commerces du quartier se trouvant à proximité, le quartier du Plan Saint-Jean. "L’idée c’est que la plaine de la Brague retrouve sa sérénité" résume le nouveau maire de Biot, Jean Pierre Dermit.

Le hameau de La Brague
Le hameau de La Brague © Radio France - Marion Chantreau
Les élus signent l'acte administratif d'acquisition du hameau de la Brague
Les élus signent l'acte administratif d'acquisition du hameau de la Brague © Radio France - Marion Chantreau
Choix de la station

À venir dansDanssecondess