Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après les révélations de Médiapart, le président et directeur du Refuge se mettent "en retrait"

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Une semaine après la parution de l'article de Médiapart qui mettait en lumière de graves dysfonctionnements au sein du Refuge, son président Nicolas Noguier et son directeur Frédéric Gal se "mettent en retrait", le temps que soit mené un audit sur le fonctionnement de la Fondation.

Nicolas Noguier, le président du Refuge
Nicolas Noguier, le président du Refuge © Radio France - Pascale Viktory

Nouvelle conséquence de l'enquête de Médiapart mettant en cause la gouvernance du Refuge, nommément son président Nicolas Noguier et son directeur Frédéric Gal : la direction annonce se mettre "en retrait" temporairement et confirme qu'un audit sera réalisé en janvier prochain. 

"Pas assez de temps pour professionnaliser notre structure comme il l’aurait fallu."

Dans un communiqué en date de mardi 22 décembre, la direction reconnaît à demi-mot certaines des défaillances mises en lumière par les journalistes de Médiapart : manque de personnels formés, qualifiés. Prise en charge "problématique" des personnes trans. Que l'association explique ainsi : 

"L'augmentation des actes homophobes et transphobes et l’urgence de la situation des jeunes est une triste réalité qui a amené notre organisation à devoir se développer rapidement pour y répondre. Peut-être que la mobilisation permanente des équipes n’a pas laissé assez de temps pour professionnaliser notre structure comme il l’aurait fallu. Peut-être ne sommes-nous pas encore assez formé.e.s sur les questions relatives à la transphobie."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

En retrait

À la demande du conseil d’administration, un audit sera mené en janvier par un cabinet extérieur, portant sur la gouvernance, les finances et les relations avec les bénévoles et les jeunes accueillis. Les conclusions en seront rendues publiques promet le Refuge.

En attendant, Nicolas Noguier et Frédéric Gal s'effacent pour que cette expertise soit menée "dans la plus grande sérénité possible". Leurs fonctions seront assurées collégialement par le Conseil d’administration. 

L'enquête de Médiapart démontrait des pratiques quasi-sectaires avec un management agressif, un suivi défaillant des jeunes, un besoin criant de personnels qualifiés, salariés, notamment de travailleurs sociaux.

L'usage des dons est également contesté en interne, avec par exemple un budget communication jugé par beaucoup dispendieux. 

Tags sur les locaux

Peu après ces révélations, les murs de l'association ont été tagués "Refuge transphobe, homophobe" et le maire de Montpellier a décidé de suspendre le versement de la subvention à l'association (16.645 euros), le temps que "la lumière soit faite". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess