Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Après leur congrès annuel, "les maires sont repartis déçus", selon André Laignel

-
Par , France Bleu Berry

Le congrès des maires de France se termine ce jeudi. Près de 14 000 élus ont participé à ce rendez-vous annuel, qui n'a pas été boudé cette fois par Emmanuel Macron. Mais le président de la République n'a pas convaincu, selon André Laignel, vice-président de l'association des maires de France.

André Laignel n'a pas été convaincu par Emmanuel Macron
André Laignel n'a pas été convaincu par Emmanuel Macron © Radio France - Jonathan Landais

Issoudun, France

Après quatre jours, le congrès des maires de France se referme ce jeudi à Paris. Près de 14 000 élus ont participé à ce rendez-vous annuel, marqué par le retour d'Emmanuel Macron. Le président de la République avait boudé l'événement en 2018, un an après avoir été hué par une partie de l'assistance. Emmanuel Macron a prononcé un discours mardi 19 novembre. "Malheureusement, son discours a été profondément creux. Pour leur immense majorité, les maires sont repartis déçus de ne pas avoir entendu de réponses aux problèmes qu'ils rencontrent au quotidien pour satisfaire nos concitoyens", tranche André Laignel, vice-président de l'association des maires de France. 

Le discours d'Emmanuel Macron n'a pas convaincu

Invité sur France Bleu Berry ce vendredi, André Laignel tire le bilan de ce congrès des maires. "Mes collègues sont à la fois combatifs, motivés et profondément déçus du comportement de l'Etat et du gouvernement. Le rôle du maire est bien défini. C'est d'avoir en charge tout ce qui touche à la proximité et à la vie quotidienne de nos concitoyens. Mais dans le même temps, il faut nous en donner les moyens. La difficulté du rôle de maire, c'est que nous avons de plus en plus de responsabilités, d'exigences des habitants et que nous avons de moins en moins de moyens pour satisfaire leurs demandes", déplore André Laignel.

Le maire incarne la République de proximité. Mais il ne faut pas que ce soit uniquement un slogan"

Le blues de certains maires

Selon une enquête du Centre de recherches de sciences politiques, près d'un maire sur deux envisage de ne pas se représenter en mars 2020. "Il y a déjà près de 30 % des maires qui ont dit qu'ils ne se représenteraient pas et que leur décision est irrévocable", précise André Laignel. "Il y aura la moitié des maires qui seront nouveaux en mars 2020. Ceux qui arriveront n'ont pas forcément conscience de l'ampleur des problèmes et des difficultés que leur tâche leur apportera", prévient le maire d'Issoudun.

Lui est en poste à Issoudun depuis 42 ans. Sera-t-il candidat à sa propre succession ? "Vous saurez ça début février, comme ça a toujours été le cas", explique-t-il sur France Bleu Berry. Les rumeurs font état d'une alliance à droite pour faire barrage à André Laignel. "Je n'en ai rien vu sur le terrain. Ce sont des spéculations mais si c'est le cas, cela clarifierait les choses. Face à l'équipe de gauche, je n'ai pas dit que j'en serai, nous aurions une liste de droite conservatrice", conclut André Laignel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu