Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Après trois ans à la tête du groupement de gendarmerie de la Loire, le colonel Pascal part en Ile-de-France

Par

Le colonel Romain Pascal quitte la Loire pour rejoindre la direction générale de la gendarmerie nationale, à Issy-les Moulineaux. Retour sur ses trois ans à la tête du groupement de gendarmerie.

Le colonel Romain Pascal quitte la Loire pour rejoindre la direction générale de la gendarmerie nationale Le colonel Romain Pascal quitte la Loire pour rejoindre la direction générale de la gendarmerie nationale
Le colonel Romain Pascal quitte la Loire pour rejoindre la direction générale de la gendarmerie nationale © Radio France - Véronique Narboux

Il aura passé trois ans à diriger les 600 militaires et 300 réservistes du groupement de gendarmerie de la Loire. Le colonel Romain Pascal quitte ses fonctions ce vendredi 31 juillet, bientôt remplacé par le colonel Erwan Henault. Son prochain poste l'emmène à Issy-les-moulineaux, au sein de la DRH de la direction générale de la gendarmerie.

Publicité
Logo France Bleu

Relever le défi de la proximité

Quand on lui demande ce qu'il retiendra de ces trois années passées dans la Loire, la réponse fuse : "D'abord l'accueil, avec une chaleur humaine qui est réputée pour le peuple vert mais qu'on retrouve réellement quand on arrive dans le département." Un terrain contrasté, souligne-t-il, avec "des zones de montagnes, de plaines, des zones très urbaines, des zones beaucoup plus rurales ; ça nous oblige, nous gendarmes, à décliner autant de réponses qu'il y a de territoires. On a cette vocation d'être une force de proximité, on est parfois un des derniers services de l'Etat dans une commune." 

Le gendarme comme agent de cohésion sociale  

Ce rôle de proximité, Romain Pascal estime l'avoir pleinement joué pendant la crise du covid. "Il faut parfois que le gendarme sorte de son rôle pour être un agent de cohésion sociale__, explique-t-il. C'était le sens de notre opération #repondrepresent, en allant, pourquoi pas, apporter des médicaments à une personne âgée très isolée, en apportant des devoirs scolaires à des enfants qui n'ont pas de connection internet, en apportant des courses à des personnes qui ne pouvaient pas se déplacer. Répondre présent, c'est relever ce défi de proximité."  

Le deuxième volet de la trilogie "Les maux de Pandore" est sorti en juin dernier - DR

Pendant ses années ligériennes, le colonel Pascal a aussi trouvé le temps de publier les deux premiers tomes d'une trilogie, "Les maux de Pandore", lui qui confie écrire le soir ou pendant la sieste de ses trois plus jeunes enfants. Le deuxième volet, "Le sang des vierges", est sorti en juin dernier . L'enquête démarre au puits Couriot et emmène le lecteur jusque dans la plaine du Forez et dans le Pilat. "C'est un clin d'oeil aux territoires que j'ai arpentés et aimés", précise le gendarme-écrivain qui ajoute : "J'écris sur les gendarmes parce que j'ai à coeur de mettre en lumière cette institution, ces gendarmes que je connais, leurs problèmes personnels et la difficulté d'exercer leur métier."  Pour autant, pas question d'abandonner sa carrière militaire. "L'écriture est une passion, conclut-il, mais elle passe après ma vie de père de famille et d'officier de gendarmerie."

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu