Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Après trois semaines de blocage par des gilets jaunes, le centre des impôts de Forbach a rouvert

lundi 7 janvier 2019 à 19:09 Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord

Le centre des impôts de Forbach a pu rouvrir ce lundi à 13h30, après trois semaines de blocage et de fermeture totale. Les gilets jaunes ont été surpris par les policiers qui ont profité de leur faible nombre pour rouvrir les locaux.

Les gilets jaunes de Forbach ne comptent pas abandonner leur position devant le centre des impôts.
Les gilets jaunes de Forbach ne comptent pas abandonner leur position devant le centre des impôts. © Radio France - François Pelleray

Forbach, France

Il était fermé au public depuis trois semaines, le centre des finances publiques de Forbach a pu rouvrir ses portes ce lundi à la mi-journée. Les gilets jaunes n’étaient pas très nombreux devant ce centre des impôts, autour du feu. La police en a profité pour assurer l’ouverture des portes sans que l’accueil ne soit envahi. Les manifestants n'ont été avertis par la police qu'une demi-heure avant. C’était un peu court pour organiser une résistance, mais ils assurent avoir prévenu leurs camarades pour reprendre le dessus.

Surpris par cette intervention des policiers, voici comment Christophe et Nicolas ont réagi.

Ce déblocage a été ressenti comme une provocation. D'autant que les gilets jaunes racontent avoir passé un accord le matin même avec le directeur du centre des impôts. Ils avaient accepté de laisser entrer les contribuables dont la situation est urgente. 

S'attaquer à un symbole de l'Etat

Donc, plus que jamais, "le centre des impôts reste l'objectif, plutôtque les zones commerciales comme à Longeville-Lès-Saint-Avold" indique Nicolas. "_Le magasin Cora a assez subit_. On a beaucoup bloqué les gens qui voulaient faire leurs courses, donc on a décidé de les laisser tranquille et de s’attaquer à un symbole de l’Etat". 

Aux côté de Nicolas, Christophe insiste, "il ne faut rien lâcher , il y a eu deux reculs du gouvernement. Et cela a été obtenu par la lutte même si les modes d’actions sont ce qu’ils sont. Ça a marché, il faut continuer dans cette voie-là".  

L'entrée du centre des impôts de Forbach était gardée par des policiers. - Radio France
L'entrée du centre des impôts de Forbach était gardée par des policiers. © Radio France - François Pelleray

Qu'est-ce qui pourrait trouver grâce aux yeux des gilets jaunes ? La hausse des salaires, pensions, et autres allocations, le retour de l'ISF, l'impôt de solidarité sur la fortune, "oui, mais ce ne sera pas suffisant". Et un référendum ? "On se souvient de celui de 2005 sur le traité constitutionnel européen. Le non l’avait emporté et cela n’a pas été respecté. Donc, un nouveau référendum n’aboutirait à rien", conclue Christophe. 

Les gilets jaunes de Forbach comptent sur la solidarité de leurs camarades de toute la Moselle est, de Saint-Avold à Sarreguemines, en passant par Hambach et Puttelange-aux-lacs.