Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après un an de recherche, Kersaint-Plabennec a enfin trouvé ses médecins

-
Par , France Bleu Breizh Izel

La commune de Kersaint-Plabennec (Finistère) aura bientôt deux généralistes à plein temps. Cela faisait plus d'un an que la municipalité cherchait à remplacer le médecin historique de la commune, qui prend sa retraite au 31 décembre.

Le maire Patrice Boucher (à gauche), une de ses adjointes (à droite) et les médecins de la commune ont retiré jeudi la banderole installée au bord de la RN12 depuis novembre 2019.
Le maire Patrice Boucher (à gauche), une de ses adjointes (à droite) et les médecins de la commune ont retiré jeudi la banderole installée au bord de la RN12 depuis novembre 2019. © Radio France - Nicolas Olivier

"On avait hâte à ce moment !" Comme un symbole, le maire de Kersaint-Plabennec (Finistère) a décroché jeudi 3 décembre la banderole "Recherche 2 médecins" posée en bordure de la voie-express depuis treize mois.

Depuis que le docteur Derrien, installé depuis 1989, a annoncé l'an passé vouloir prendre du recul pour raisons personnelles, la municipalité n'a pas ménagé ses efforts pour tenter d'attirer des jeunes généralistes dans ce bourg de 1.500 habitants, à dix kilomètres de Brest.

ECOUTEZ Patrice Boucher, le maire de Kersaint-Plabennec

Plusieurs médecins ont répondu à l'appel, et six remplaçants se sont succédé pendant un an dans le cabinet médical tout neuf prévu pour deux généralistes. Un essai qui a fini par convaincre le docteur Julie-Charlotte Gros, attirée par le cadre "semi-rural" et la proximité de la ville de Brest où elle vit. 

Le docteur Derrien et ses deux successeurs, les docteurs Collin et Gros.
Le docteur Derrien et ses deux successeurs, les docteurs Collin et Gros. © Radio France - Nicolas Olivier

Amplitude horaire

Début janvier, Daniel Derrien va donc enfin pouvoir décrocher sa plaque et partir sereinement après 32 ans de service sur la commune. "Je suis très heureux. C'est primordial pour moi, je n'imaginais pas laisser toute ma patientèle sans médecin." Le futur retraité reconnaît qu'il "ne pensait pas que ce serait si long." D'après lui, la difficulté est que les jeunes médecins ne veulent pas travailler seuls à la campagne. Il fallait donc trouver un tandem.

"Cela favorise la qualité du travail", explique le docteur Antoine Collin, le premier à avoir donné son accord à la mairie. On peut communiquer sur les dossiers plus difficiles. Quand on se pose des questions, on n'a pas toujours toutes les réponses donc avoir un collègue à côté c'est toujours intéressant. Et c'est vrai que ça nous permet aussi d'avoir chacun un jour de repos, tout en maintenant le cabinet ouvert."

Un confort pour les praticiens, mais aussi pour la population : dès le 11 janvier, le cabinet médical sera ouvert toute la semaine et le samedi matin. "Une plus grande amplitude horaire, c'est très important pour les Kersaintaises et les Kersaintais" se réjouit le maire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess