Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Aquitaine : les artisans boulangers-pâtissiers sont-ils en voie de disparition ?

mardi 1 octobre 2013 à 7:30 Par Martin Cotta, France Bleu Gironde

Un tiers des artisans boulangers-pâtissiers ont disparu au cours des dix dernières années en Aquitaine. La Chambre des Métiers et de l'Artisanat lance un programme de soutien à la profession jusqu'en 2015. Le but : Mieux former les nouveaux boulangers et pâtissiers et protéger leurs savoir-faire.

Patrick, artisan, et ses baguettes faites "maison" à Bordeaux
Patrick, artisan, et ses baguettes faites "maison" à Bordeaux © Radio France - Martin Cotta

C'est une lutte qui dure depuis au moins 10 ans. D'un côté les artisans boulangers-pâtissiers, de l'autre, les grandes et moyennes surfaces. Le temps passe et les premiers peinent à résister aux prix pratiqués par les secondes. La baguette de centre commercial peut coûter jusqu'à 30 centimes de moins que chez un artisan boulanger . Une aubaine pour le consommateur, surtout en temps crise. Mais l'aubaine met en revanche beaucoup d'artisans dans le pétrin. En 10 ans, l'Aquitaine a perdu un tiers de ses boulangers-pâtissiers.

 

"De la qualité et de la proximité, c'est ça que les gens recherchent !" Joël, boulanger-pâtissier

Plusieurs artisans affirment avoir perdu aussi une partie de leur clientèle. "Mais les gens reviennent devant les présentoirs " affirme Joël, boulanger-pâtissier sur le Cours de Verdun à Bordeaux car "ils recherchent la qualité et de la proximité " finit-il. 

Au-delà du face à face avec les grandes surfaces, les artisans accusent les boulangeries franchisées et les chaînes de ne pas fabriquer eux-mêmes leurs baguettes et leurs croissants mais le font croire aux consommateurs. Bien souvent, ces franchises décongèlent des produits achetés en grande quantité à des fournisseurs.

 

Pour faire la différence entre un produit fait maison et un produit décongelé, un label girondin verre le jour en 2015 dans toutes les boulangeries, artisanales ou pas.

 

Pour éviter de voir disparaître les artisans du petit matin, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat d'Aquitaine va les soutenir à travers un programme jusqu'en 2015. Cela passera d'abord par de l'information : l'artisanat attire de moins en moins de jeunes parce que le salaire est trop bas. Un artisan boulanger-pâtissier gagne le Smic au départ et un tout petit peu plus à la fin de sa carrière . La Chambre des Métiers et de l'Artisanat pourra ausi subventionner des boulangers, à hauteur de 30 000 euros maximum, pour des réparations dans les magasins ou pour les financer tout simplement.

"Certaines personnes trompent la clientèle !"