Société

Arcay : Une stèle commémore la libération du département par les maquisards

Par Michel Benoît, France Bleu Berry vendredi 9 septembre 2016 à 18:56

18.000 soldats allemands ont négocié leur reddition à Arcay le 10 septembre 1944
18.000 soldats allemands ont négocié leur reddition à Arcay le 10 septembre 1944 © Radio France - Michel Benoit

Un mémorial en l'honneur de la résistance inauguré hier (vendredi) à Arcay, près de Chateauneuf sur Cher. C'est dans ce petit village, que le 11 septembre 1944, le Général Allemand Elster a négocié la reddition de ses 18.000 hommes avec les responsables de la résistance

A Issoudun, le 10 septembre 1944, un premier protocole de reddition avait été signé, négocié principalement par les américains, protocole qui n'est pas reconnu par la résistance française : les escarmouches se poursuivent donc et le lendemain, un second protocole est paraphé, cette fois entre les allemands et les maquisards dans ce petit village d'Arcay.

La croix de Lorraine glorifie le courage des maquisards - Radio France
La croix de Lorraine glorifie le courage des maquisards © Radio France - Michel Benoit

Cet accord détaillait notamment l'itinéraire que devaient emprunter les troupes allemandes pour se rendre à Beaugency (Loiret) où elles seraient désarmées par les américains.

Marcel Têtenoire. Ce berruyer de 98 ans est l'un des derniers anciens combattants et maquisards du 1er R.I. Derrière lui, Alain Rauscher, fils du commandant Rauscher - Radio France
Marcel Têtenoire. Ce berruyer de 98 ans est l'un des derniers anciens combattants et maquisards du 1er R.I. Derrière lui, Alain Rauscher, fils du commandant Rauscher © Radio France - Michel Benoit

La reddition se fera finalement cinq jours plus tard aux américains qui n'avaient qu'un crainte : que la résistance récupère l'armement allemand. Marcel Tetenoire est l'un des derniers anciens combattants et maquisards du 1er RI. Ce berruyer de 98 ans était très ému durant la cérémonie. Il pensait à ses copains de l'époque, qui n'ont pas eu la chance de s'en tirer. Près de 500 maquisards ont été tués dans le Cher.

Paul Paintenat, président des anciens du 1er R.I. - Radio France
Paul Paintenat, président des anciens du 1er R.I. © Radio France - Michel Benoit

Seule une stèle, posée en 1946 sur le mur de la mairie d'Arcay rappelait cet épisode de la seconde guerre mondiale. La reddition de la colonne Elster entérinait la libération du centre de la France. Le général Allemand fut condamné à mort dans son pays. Il resta prisonnier deux ans aux Etats-Unis.