Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Arcueil : un projet immobilier menace deux commerces, les habitants s'inquiètent

-
Par , France Bleu Paris

Pour construire un immeuble avenue Laplace, un promoteur privé va détruire deux petits immeubles, au pied desquels se trouvent trois commerces : une boucherie, une supérette et une mercerie. Ils seront remplacés par deux locaux commerciaux. Mais qui va s'y installer ? Les habitants sont inquiets.

Le boucher est parti en retraite, mais la mercerie et la supérette ne vont peut-être pas pouvoir rester après les travaux.
Le boucher est parti en retraite, mais la mercerie et la supérette ne vont peut-être pas pouvoir rester après les travaux. © Radio France

Pour construire un immeuble avenue Laplace, un promoteur privé va détruire deux petits immeubles, au pied desquels se trouvent trois commerces : une boucherie, une supérette et une mercerie. Ils seront remplacés par deux locaux commerciaux. Le boucher a pris sa retraite, mais la mercerie et la supérette ne pourront peut-être pas payer le loyer fixé par le nouveau propriétaire, qui veut reconstruire deux locaux plus grands. 

Des habitants inquiets

C'est sur Facebook qu'Anne, une habitante, a posté un message un peu énervé : "je suis très très déçue et en colère car ma petite mercerie va disparaître, ainsi que la boucherie et l'épicerie de l'avenue Laplace. Parce que le propriétaire a décidé de les expulser pour tout casser et construire des logements. La mairie a donné son accord pour le permis de construire et là je suis en colère car c'est la perte de nos petits commerces. Tout le monde se plaint que les petits commerces disparaissent à cause de la concurrence des centres commerciaux. Là il y avait 3 commerces qui marchaient bien et hop, on les vire !".

Léa Ngo, la couturière qui tient la mercerie, confirme : "j'ai 300 clients. Le nouveau local qu'ils me proposent, il sera plus cher, et trop grand pour moi. Mais je veux rester à Arcueil, cela fait 17 ans que j'y suis commerçante". Léa ne comprend pas que la mairie ne l'accompagne pas plus dans ses démarches pour trouver un nouveau local.

"Tout est mis en oeuvre pour sauvegarder les commerces de proximité"

Max Staat est l'adjoint à la mairie en charge de l'urbanisme. Il garantit que les deux commerces qui vont remplacer la mercerie et la supérette ne seront pas une énième banque ou un énième kebab, mais de préférence des artisans : "la mairie travaille avec les promoteurs et suit de très près l'attribution des locaux commerciaux. On a notre mot à dire".

Kamel Rouabhi, délégué aux commerces, va même plus loin : "le droit de préemption va bientôt être voté au conseil municipal. Cela permettra que la mairie puisse racheter des locaux commerciaux pour y installer les commerçants qu'elle souhaite".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess