Société

Ardèche : huit refuges possibles pour les électro-hypersensibles

Par Germain Treille, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu mercredi 13 janvier 2016 à 18:04

Les electro-sensibles ne supportent pas l'exposition aux ondes
Les electro-sensibles ne supportent pas l'exposition aux ondes © Maxppp

Le CRIIREM, centre de recherche sur les rayonnements électromagnétiques, a identifié 8 zones dans le département susceptibles d'accueillir des Electro-Hypersensibles, des personnes malades en raison d'une surexposition à la 3 ou 4G, à la wifi, à la téléphonie mobile.

L'étude représente un espoir pour les Electro-Hypersensibles. Il existe en Ardèche des zones où la pollution électromagnétique est négligeable. Les territoires identifiés se situent dans le sud du département, vers Lagorce, Ribes et dans deux secteurs de Sanilhac. On en trouve aussi dans le nord, deux lieux-dits sur la commune de Vanosc, deux autres à Pailharès. Dans ce village, une antenne-relais vient d'être mise en service mais les secteurs concernés ne sont pas à proximité. Le CRIIREM remettra son rapport dans les prochains jours au président du Conseil Départemental. C'est désormais à l'exécutif ardéchois de prendre la main sur ce dossier. Construire un lieu de vie pour les Electro-Hypersensibles n'est pas si simple que ça. Il y a d'abord la volonté politique d'installer du wifi et de la téléphonie mobile partout. Il y a ensuite le caractère non-constructible de certaines zones qui pourraient accueillir les EHS, ça demande une révision des plans locaux d'urbanisme. Le CRIIREM estime, par ailleurs, que des tests grandeur nature, avec les EHS, devront être réalisés dans les zones identifiées afin d'éventuellement en "sacraliser" au moins une. Cette étude est saluée par l'association ardéchoise "Rayon Vert" qui estime qu'une première étape a été franchie. En France, il est de plus en plus difficile de recenser des secteurs sans ondes. En octobre dernier, des Electro-Hypersensibles avaient rouvert le refuge de Eurre dans la Vallée de la Drôme.