Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ardèche : des visites médicales pour les automobilistes de plus de 70 ans

mercredi 4 novembre 2015 à 6:00 Par Germain Treille, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

La Préfecture de l'Ardèche veut connaître les aptitudes des conducteurs âgés. S'ils le souhaitent, ils pourront voir un médecin gratuitement.

7 victimes de la route avaient plus de 70 ans cette année (Illustration)
7 victimes de la route avaient plus de 70 ans cette année (Illustration) © Maxppp

Privas, France

Si la Préfecture a décidé en effet de mettre en place des visites médicales gratuites pour les conducteurs de plus de 70 ans afin de contrôler leurs facultés à la conduite, c'est parce que les chiffres de la mortalité, dans cette catégorie de la population ardéchoise sont dramatiques. Depuis le début de l'année, 22 personnes ont trouvé la mort sur les routes du département et 7 avaient plus de 70 ans. Soit 30% des victimes recensées. La Préfecture se défend de toute stigmatisation, il s'agit juste d'une question de sécurité et de santé publique, explique-t-elle. Les visites médicales ne se feront qu'à la demande des proches, des médecins ou même des maires qui ont des doutes sur les facultés d'une personne âgée à utiliser régulièrement une voiture.

La sécurité routière reste évidemment l'une des priorités de l'Etat en Ardèche. Début 2016, 13 des 17 radars fixes installés dans le département flasheront dans les 2 sens de circulation. 2200 infractions ont déjà été constatées cette année. Trop c'est trop pour le Préfet qui met en garde : les forces de l'ordre, si besoin, pourront décider désormais d'immobiliser les voitures en cas de manquement grave au code de la route.