Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Société

Ardèche : les quads de la discorde

mardi 4 août 2015 à 6:00 Par Germain Treille, France Bleu Drôme Ardèche

Ces engins motorisés ne sont plus les bienvenus à Grospierres dans le sud du département. Une association affirme qu'ils causent de gros dégâts dans un site naturel protégé.

Le parcs de loisirs mécaniques de Grospierres en Ardèche
Le parcs de loisirs mécaniques de Grospierres en Ardèche © Radio France

 

L'association "Société de Sauvegarde" vient d'écrire au Préfet de l'Ardèche pour lui signaler les dégradations causées, selon elle, par le passage des engins motorisés dans une zone naturelle protégée au sud de la commune de Grospierres, zone interdite à tout véhicule. C'est un espace répertorié par le Muséum d'Histoire Naturelle de Paris pour, notamment, une concentration importante de rapaces, milans noirs et royaux. Le patron d'"Ardèche Loisirs Mécaniques", la société qui loue les quads, assure, de son côté, respecter la réglementation. Il admet que certains de ses véhicules ont utilisé les chemins de la zone classée d'intérêt écologique, avec l'aval de la précédente municipalité. Ce n'est plus le cas aujourd'hui explique-t-il. L'association dénonce aussi les projets d'agrandissement de l'entreprise qui a une autorisation de 4 hectares pour fonctionner. Le gérant assure qu'il s'agit simplement d'aménagements pour améliorer les services auxquels ont droit les passionnés. Plusieurs milliers de personnes viennent, chaque été, à Grospierres pour faire du quad. Il appelle au calme et souhaite que tout le monde se retrouve autour d'une table pour mettre fin à une querelle préjudiciable, selon lui, pour l'image de ce village tranquille du Sud-Ardèche.

Des quads et une zone naturelle protégée, ça ne fait pas bon ménage !