Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ardèche : Pailharès n'est plus une zone blanche

lundi 9 novembre 2015 à 5:00 Par Charlotte Coutard, France Bleu Drôme Ardèche

L'antenne relais de Saint-Félicien est entrée en service le 1er novembre. Elle inonde d'ondes la commune voisine de Pailharès, qui était avant une zone blanche. Les habitants peuvent désormais se servir de leur téléphone portable, mais cinq personnes électrosensibles ont dû partir.

Antenne relais, image d'illustration.
Antenne relais, image d'illustration. © Radio France - Radio France

Pailharès, France

On peut désormais téléphoner avec son téléphone portable depuis Pailharès en Ardèche. L'antenne relais, installée depuis trois ans sur la commune voisine de Saint-Félicien, est entrée en service le 1er novembre. Elle permet d'apporter une couverture mobile à Pailharès. L'association Le Rayon Vert avait multiplié les recours pour empêcher cette mise en service, pour que Pailharès reste une zone blanche, mais elle a perdu la guerre des ondes.

Pailharès, ancien paradis de cinq habitants électrosensibles

Cinq personnes électrosensibles avaient élu domicile dans cette zone blanche. Elles ne supportent pas les ondes, elles disent souffrir de maux de tête notamment. Ces habitants avaient donc choisi de vivre à Pailharès, mais ils sont partis avant la mise en service de l'antenne. 

Désormais, ils sont en errance.
— Jacques Vey, association Le Rayon Vert

Pour Jacques Vey, membre de l'association Le Rayon Vert "ces personnes, on les a chassées. Ils ne sont plus là, ils n'ont pas pu rester. Certains sont partis dans la Loire, désormais ils vivent dans des conditions extrêmes, dans des camions, dans des tentes. Ils ont trouvé des petits bouts de campagne, des fonds de vallées où ça ne passe pas, mais qui ne sont pas habitables".

Reportage France Bleu Drôme-Ardèche


Priorité à l'intérêt général

Mais cette antenne était demandée par la majorité des habitants de Pailharès et des alentours. C'est donc l'intérêt général qui a primé. Pour Jean-Paul Chauvin, le maire de Saint-Félicien, la commune sur laquelle est installée l'antenne relais, il faut trouver des solutions pour ces personnes électrosensibles, mais ailleurs, là où ça ne dérange pas les autres habitants :_ "_Il faut rechercher une zone en France pour les personnes électrosensibles, où elles pourront se regrouper ou se réfugier, pour pouvoir vivre normalement".

Jean-Paul Chauvin, maire de Saint-Félicien.


Dans cette bataille contre les ondes, l'association Le Rayon Vert, qui avait saisi la justice pour s'opposer à la mise en service de cette antenne relais, a été condamnée à 1000 euros d'amende, pour procédure abusive.