Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ardèche : une association part en guerre contre les cartes postales sexistes

vendredi 3 août 2018 à 19:24 Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche

"Traversez mes gorges", "Elles sont belles mes gorges" : le mouvement Femmes Solidaires dénonce les cartes postales estivales "à caractère sexiste et souvent pornographiques". Certaines sont encore vendues dans les sites touristiques comme dans les gorges de l'Ardèche.

Une des nombreuses cartes postales sexistes répertoriées par Femmes Solidaires.
Une des nombreuses cartes postales sexistes répertoriées par Femmes Solidaires. -

En Ardèche, comme dans la plupart des départements de France, ces cartes postales estivales sont encore en vente en 2018.  "Bisous de Provence", "une pensée pour ceux qui bossent" : le mouvement Femmes Solidaires qui regroupe 190 associations dénonce ces cartes aux messages sexistes, où l'on voit la plupart du temps des jeunes femmes dénudées ou en string.

Carte postale estivale encore vendue en 2018. - Radio France
Carte postale estivale encore vendue en 2018. © Radio France -

"J'ai vu autour de Vallon-Pont-d'Arc des cartes avec écrit elle sont belles mes gorges et des femmes en string" explique Carine Delahaie, porte-parole de Femmes Solidaires. "_Certaines cartes sexistes devraient être classifiées comme pornographique_s".

"On pense que la culture du viol, les violences faites aux femmes sont banalisées à cause de stéréotypes comme ceux-là" explique la porte-parole.

"Non les femmes ne sont pas toujours consentantes, elles ne font pas partie du paysage !"

Carine Delahaie, porte-parole de Femmes Solidaires.