Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Armada 2019 à Rouen : "Il y a des progrès à faire sur les contrôles", selon le préfet

La préfecture et l'organisateur ont relevé des petits dysfonctionnements pendant cette édition 2019 de l'Armada, notamment sur les contrôles réalisés aux entrées. Le préfet estime tout de même que le dispositif de sécurité a bien fonctionné et a été rassurant.

Des milliers de visiteurs sont venus lors de l'Armada.
Des milliers de visiteurs sont venus lors de l'Armada. © Radio France - Veronique Houdan

Rouen, France

Pour ses 30 ans, l'Armada a été exceptionnel. En premier lieu à cause des mesures de sécurité qui ont déployées. 300 agents de sécurité privés, des policiers sur le site ainsi que des agents habillés en civils, mais aussi 120 caméras. "Le site était très vidéo protégé", retrace Pierre-André Durand, le préfet de Seine-Maritime. 

Des progrès sur les contrôles

Si le préfet se félicite de ce dispositif de sécurité qu'il juge efficace et rassurant à l'heure du bilan, il estime également qu'il existe une marge de progression : 

"Il y a des progrès à faire pour fluidifier les contrôles, mais aussi sur la fiabilité des barrières."

Deux point sur lesquels des améliorations devraient donc être apportées lors de la prochaine édition de l'Armada. Il est notamment question de peut-être créer des entrées supplémentaires rive droite, lieu où l'affluence a été considérable. 

Pour ce qui est des petits couacs comme l'homme interdit d'Armada à cause d'une veste jaune ou encore du vendeur de couteau prié de quitter le site, la préfecture se défend : "Le commercialisateur, Normandie Événements, à vendu des emplacements mais n'a pas forcément vérifié ce qui était vendu.

Aucun blessé grave

Enfin, dernier point sur lequel la préfecture et l'organisateur souhaitent insister : l'absence de blessé. Aucun visiteur n'a été mis en danger à cause de l'événement, malgré la chute de quelques personnes dans l'eau. 

"_C'était simplement de la bobologie_, notamment des malaises lié à la foule et à la chaleur", détaille Pierre-André Durand, le préfet de Seine-Maritime. 

A l'heure du bilan sécuritaire, l'organisateur et la préfecture sont en tout cas très satisfait de cette édition 2019 de l'Armada qui a accueilli selon eux des millions de visiteurs sans toutefois donner de chiffre exact.