Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Armada 2019 à Rouen

Armada de Rouen : un visiteur venu du Nord refoulé car... il est pris pour un gilet jaune à cause de sa veste

Samedi dernier, un habitant du Nord a fait les frais de la menace de manifestation des gilets jaunes lors de l'Armada de Rouen. Il affirme que la police lui a interdit l'accès aux quais car il portait une veste de randonnée de couleur jaune. L'homme a saisi le Défenseur des Droits.

Jean-François Douillet s'est pris en photo avec sa fameuse veste après avoir été refoulé de l'Armada
Jean-François Douillet s'est pris en photo avec sa fameuse veste après avoir été refoulé de l'Armada - Jean-François Douillet

Rouen, France

C'est une information France Bleu Normandie. Un habitant de Nieppe, près d'Armentières dans le Nord, dénonce un "excès de zèle" des forces de l'ordre à l'Armada de Rouen. Et sa visite samedi dernier s'est transformé en cauchemar, comme il nous l'a raconté.

"Nous sommes partis en bus à 4 heures du matin et en arrivant aux postes de contrôle, un policier m'explique que je ne peux pas entrer car je porte un manteau de randonnée de couleur jaune et grise. Au début je n'y crois pas, je pense que c'est une blague. En fait, après plusieurs minutes, il me montre un arrêté préfectoral qui interdit effectivement le port de chasuble fluorescente" (vous pouvez consulter cet arrêté, ici, page 16), raconte Jean-François Douillet, fonctionnaire dans l'enseignement, âgé de 59 ans.

Un arrêté préfectoral interdit bien les "chasubles fluorescentes"

Le Nordiste, qui se faisait une joie de découvrir les plus beaux voiliers du monde à Rouen, n'a donc pas pu pénétrer sur les quais de Seine. "On s'est donc séparés, le reste de ma famille a visité l'Armada et moi je me suis promené dans Rouen de 11 heures jusqu'à minuit et le départ du bus. J'étais tout seul avec mon sandwich", raconte, encore écoeuré, Jean-François Douillet, qui dénonce "une discrimination et un excès de zèle".

L'homme n'en veut pas directement aux policiers, mais il trouve qu'ils "auraient pu faire preuve de plus d'intelligence et discernement. On ne confond pas un gilet jaune et un manteau jaune. Je ne suis pas violent, je ne venais pas manifester, au contraire", explique-t-il.

Le Nordiste dénonce "un excès de zèle"

Et si un arrêté interdit donc bien le port de chasuble fluorescente, les policiers étaient effectivement sur les dents samedi dernier, le jour de la visite de Jean-François Douillet. "Ce jour-là, les gilets jaunes avaient prévu de manifester, c'était tendu, ils voulaient rentrer sur le site séparément avec un objet et un vêtement jaune, puis se retrouver. C'est donc possible qu'on ait été davantage vigilants", reconnait une source policière.

Un argument que ne comprend pas le fonctionnaire nordiste, qui a donc saisi le Défenseur des Droits ce mardi mais également écrit au Préfet de Seine-Maritime et au maire de Rouen.