Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

Centenaire de l'Armistice : douze noms de poilus ajoutés au monument de Saint-Martin-d'Hères

dimanche 11 novembre 2018 à 18:32 Par Nicolas Joly, France Bleu Isère

Des commémorations avaient lieu dans toute la France ce 11 novembre pour célébrer le centenaire de l'Armistice. Un moment de recueillement qui permet de ne pas oublier l'histoire, voire même de la rectifier comme à Saint-Martin d'Hères où douze noms de soldats ont été ajouté au monument aux morts.

12 soldats oubliés ont été ajoutés à la liste des morts pour la France de Saint-Martin-d'Hères
12 soldats oubliés ont été ajoutés à la liste des morts pour la France de Saint-Martin-d'Hères © Radio France - Nicolas Joly

Saint-Martin-d'Hères, France

C'est une commémoration un peu particulière qui a eu lieu à Saint-Martin d'Hères. Douze nouveaux soldats morts pendant la première guerre mondiale ont été ajoutés aux 60 déjà présents sur le monument aux morts. Ils s'appellent Albert, Joseph ou Marius. Aucun n'a le même âge ni la même profession. Tous sont nés ou ont vécu à Saint-Martin-d'Hères et sont morts pour la France. 

C'est Laurent Buisson qui a retracé leur histoire : "Ce sont des gens qui ont vécu là, ce sont nos frères. Mes parents ont construit leur maison sur un terrain qui avait appartenu à l'un des soldats. c'est pour honorer leur mémoire que nous avons voulu qu'ils soient eux-aussi inscrits sur la stèle."

Le maire de Saint-Martin d'Hères David Queiros a prononcé un discours et déposé une gerbe - Radio France
Le maire de Saint-Martin d'Hères David Queiros a prononcé un discours et déposé une gerbe © Radio France - Nicolas Joly

Un oubli de l'histoire

Au cours de la commémoration, deux plaques sont ajoutées au monument aux morts. Il aura fallu attendre cent ans pour que les noms de ces Martinérois rejoignent ceux de leurs frères d'armes. Une longue absence pour des raisons diverses. "Certains sont nés dans une autre ville mais ont déménagé à Saint-Martin d'Hères donc ils n'avaient pas forcément été inscrits. Pour d'autres il y a des raisons de _querelles de voisinage_. D'autres ont simplement été oubliés", explique Laurent Buisson.

Avec quatre membres de l'association Mémoire vive de Saint-Martin d'Hères, Laurent Buisson a passé quatre ans à réunir des informations pour comprendre qui étaient ces soldats. "C'était un travail de détective", explique-t-il, "nous avons fouillé toutes les archives, les documents militaires, les registres. Nous sommes allés sur les lieux des batailles et nous avons parlé aux familles qui nous ont permis de reconstituer le parcours de ces hommes injustement oubliés."

Des Martinérois de tous les âges étaient présents pour rendre hommage aux soldats morts pour la France - Radio France
Des Martinérois de tous les âges étaient présents pour rendre hommage aux soldats morts pour la France © Radio France - Nicolas Joly

L'importance de la mémoire

Le public qui assiste à la commémoration est à l'image des soldats sur la stèle. Des Martinérois de tous âges. Certains sont soldats, d'autres non. Pour Angelo Negro, ancien parachutiste qui a combattu en Algérie, c'est important qu'aucun soldat ne soit absent du monument : "C'est un rattrapage de l'histoire. Il ne faut pas oublier le passé car aujourd'hui nous sommes dans des temps troublés et _il ne faudrait pas grand chose pour que le feu reprenne_."