Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Pesticides : Macron "soutient" le maire de Langouët, enfin presque...

Emmanuel Macron, qui dit avoir "très profondément changé" sur les questions écologiques, a assuré ce vendredi soutenir "dans ses intentions" le maire breton qui a pris un arrêté anti-pesticides, tout en rappelant la nécessité de respecter la loi.

Emmanuel Macron lors de l'ouverture du sommet du G7
Emmanuel Macron lors de l'ouverture du sommet du G7 © AFP

C'est un soutien de poids. Dans une interview donnée à Konbini, le Président de la République a assuré soutenir "dans ses intentions" le maire de Langouët dans son combat contre les pesticides à proximité des habitations. "J'avais des convictions, j'ai changé d'ailleurs ces derniers mois, très profondément", a martelé le chef de l'Etat, interrogé à l'Elysée  juste avant le début samedi du G7 à Biarritz.

Emmanuel Macron interpellé par Daniel Cueff

Durant l'interview, le chef de l'Etat a été interpellé, via une vidéo enregistrée, par le maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) qui a pris, le 18 mai, un arrêté interdisant l'utilisation de produits phytopharmaceutiques à moins de 150 mètres des habitations. "Madame la préfète de la République vient de saisir le tribunal administratif pour suspendre cet arrêté, trouvez-vous cela normal", lui a ainsi demandé Daniel Cueff, qui a comparu ce jeudi pour défendre sa décision.  

(Vidéo à visionner à partir de 3'19)

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le chef de l'État veut "mobiliser pour changer la loi"

"Il y a des lois, elle (la préfète) doit les faire respecter, donc je serai toujours derrière les préfets qui font respecter les lois", a d'abord plaidé Emmanuel Macron, en estimant que "la solution n'est pas de prendre un arrêté qui n'est pas conforme à la loi" mais plutôt "de mobiliser pour changer la loi".   

"Mr le maire a raison sur ses motivations (...) je le soutiens dans ses intentions." - Emmanuel Macron

En ce sens, le chef de l'Etat a souhaité "aller vers un encadrement des zones d'épandage de pesticides", en pointant "les conséquences sur la santé publique".  "Donc Monsieur le maire, il a raison sur ses motivations", a déclaré Emmanuel Macron, alors que la décision du tribunal administratif de Rennes est attendue la semaine prochaine et que la justice est saisie à Rouen pour un cas similaire d'arrêté municipal dans l'Eure. 

"Je le soutiens dans ses intentions", a-t-il insisté. "Mais je ne peux pas être d'accord quand on ne respecte pas la loi, c'est normal, et ça on va le changer vite", a-t-il poursuivi, en évoquant la nécessité "d'avoir aussi des discussions avec les agriculteurs, les producteurs pour que ça leur permette de fonctionner, parce que tout ça a un coût pour eux".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess