Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Arrêtez de nous faire vendre de la merde chinoise ! " Un commerçant d'Évreux contraint de fermer sa boutique

À Évreux, un couple de commerçants qui tient un magasin de vêtements, Jean-Christophe et Marie Villautreix, a décidé de fermer définitivement sa boutique installée dans le centre-ville depuis 2003. Le patron explique sa décision dans une vidéo vue plus de 20000 fois.

Marie et Jean-Christophe, au comptoir de leur boutique, ne chôment pas en ce premier jour de déstockage
Marie et Jean-Christophe, au comptoir de leur boutique, ne chôment pas en ce premier jour de déstockage © Radio France - Laurent Philippot

Évreux, France

"C'est la faute de la ville sur certains points, c'est la faute de la conjoncture, la concurrence de la zone commerciale, le commerce en ligne, les fournisseurs qui ne jouent pas le jeu et pour achever le mouvement des gilets jaunes", Jean-Christophe Villautreix vide son sac. La décision de mettre la clé sous la porte n'a pas été prise de gaieté de cœur, mais le commerçant estime qu'il n'avait plus le choix. Avec Marie, la cogérante de ce magasin de prêt à porter pour hommes, il a décidé de réaliser une opération de déstockage total avant fermeture définitive. Il a fait part de sa décision dans une vidéo, ironie du sort mis en ligne le 1er mai, jour de la fête du travail, qui fait beaucoup réagir.

Les nouveaux modes de consommation mettent en péril le commerce de proximité

Pourtant, le patron l'admet, la ville d'Évreux a des atouts. "On a une ville qui est à heure de Paris, à une demi-heure de Rouen, à une heure et demie de la mer et pourtant ça ne fonctionne pas" dit-il, "car on nous tire vers le bas", les gens consomment de plus en plus sur internet : "Arrêtez ne nous faire vendre de la merde chinoise à cinq euros et qu'on revend 50 euros en nous faire croire que c'est pas cher, c'est pas vrai" s'énerve le commerçant, "une chemise que je revends 100 euros, je l'achète 55, 60 euros et parfois, sur le site internet de la marque, elle est moins chère que le prix où je l'achète".  Dans sa boutique haut de gamme, Jean-Christophe Villautreix met en avant le service et le conseil, ce qu'apprécient les nombreux clients en ce premier jour de déstockage, comme Julien, venu par solidarité. "Je trouve ça dommage de perdre une personne comme ça qui s'occupait bien des gens, _on avait juste à franchir la porte, il savait déjà ce qu'on voulait_" estime le jeune homme en séance shopping avec son père lors de son  jour de repos. 

Pour les bonnes affaires, c'est au fond : 50% sur les collections précédentes  - Radio France
Pour les bonnes affaires, c'est au fond : 50% sur les collections précédentes © Radio France - Laurent Philippot

Le magasin 3eme Mi-Temps, c'est une ambiance presque familiale, Jean-Christophe connaît ses clients et il en appelle beaucoup par leur prénom et le tutoiement vient très vite. D'ailleurs l'un d'entre eux est venu apporter quelques viennoiseries pour l'aider à passer ce cap difficile tandis que d'autres passent juste dire bonjour pour apporter leur soutien au couple. 

Des rabais sont aussi accordés sur les collections en cours - Radio France
Des rabais sont aussi accordés sur les collections en cours © Radio France - Laurent Philippot

Les travaux et le stationnement en centre-ville d'Évreux mis en cause 

Ça fait 15 ans que j'habite Évreux, on tue le commerce,  il y a des travaux partout et avec la zone là-haut, ça va être en encore pire" - Sylvain, un client de la boutique 

La zone là-haut, c'est le centre commercial Grand Carrefour, à Guichainville qui a été agrandi et inauguré en octobre 2018 après deux ans de travaux et près de 70 millions d'euros d'investissements. "Là-haut, parking est gratuit" peste une cliente, "alors qu'à Évreux on galère pour trouver une place et c'est payant". Il y a aussi les nombreux chantiers lancés depuis plusieurs mois par la municipalité dans le but de redonner de l'attractivité à la ville et redynamiser le commerce.

Et le mouvement des gilets jaunes

Depuis le 17 novembre 2018, la fréquentation du magasin est en baisse le samedi, jour où habituellement la clientèle déambule dans les rayons. Marie, la cogérante l'explique :"avec ces mouvements sociaux, les gens ne viennent plus en centre-ville" et préfèrent aller en périphérie. Le couple reconnaît aussi une part de responsabilité dans la situation, "on n'a peut-être pas su s'adapter" dit Jean-Christophe Villautreix, sans se départir de son sourire. Mais on sent l'homme, qui contient tant bien que mal son émotion, touché par la fin d'une aventure de plus de quinze ans. L'avenir est incertain. Jean-Christophe lance à la cantonade "si quelqu'un a une piste de travail pour Marie et moi ! ". Après le déstockage, qui se termine le 29 juin, les deux cogérants devront rechercher un emploi. 

Choix de la station

France Bleu