Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Artouste : ouverture entre joie et inquiétude

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre
Artouste, Laruns, France

ENFIN ! Après de nombreuses péripéties, la station d'Artouste a ouvert ce week-end. La petite station ossaloise n'ouvre que 5 semaines cette année, uniquement pour les vacances scolaires. Une décision prise pour limiter son déficit (plus d'un million d'euros). Du coup, les locaux sont partagés.

Le soleil et les skieurs sont au rendez-vous. Mais l'avenir est incertain et l'école de ski est partie.
Le soleil et les skieurs sont au rendez-vous. Mais l'avenir est incertain et l'école de ski est partie. © Radio France - Théo Hetsch

Le brouillard se lève sur Artouste après un long sommeil. Enfin ça ouvre ! Les skieurs sont de la partie. Ils étaient plus de 500 pour ce week-end d'ouverture. Dont Julie et sa fille, de Pau : "C'est la toute première descente à ski pour Ava, rigole la jeune maman, c'est une super station pour les familles et puis les tarifs sont très abordables, par rapport aux prix scandaleux des grandes stations de ski". Pour ce week-end inaugural, la station avait instauré un tarif exceptionnel : 15 euros pour les adultes, 13 pour les tarifs réduits.

Du soleil, beaucoup de réservations... mais une ombre au tableau

On sourit côté commerçant. Fredéric tient le restaurant l'Ours, face aux télécabines : "on ouvre avec le beau temps, 50% du domaine est ouvert, sourit-il en nettoyant son bar, ça s'annonce chargé, j'ai déjà pas mal de réservations pour la semaine du jour de l'an". "Je pense qu'on va sauver les meubles pour ces vacances", juge le restaurateur.

D'habitude on embauche une personne en plus mais cette fois-ci, l'avenir est trop incertain" - Cyril, loueur de matériel de ski

"Artouste est un joyau" disent tous les amateurs, un joyau posé face au pic du midi d'Ossau et qui emploi 42 salariés
"Artouste est un joyau" disent tous les amateurs, un joyau posé face au pic du midi d'Ossau et qui emploi 42 salariés © Radio France - Théo hetsch

Car les commerçants ne sont qu'à moitié rassurés. Les sourires sont un peu forcés. L'avenir est incertain. L'école de ski est partie. Et la fermeture des remontées mécaniques en-dehors des vacances pèse lourd. "C'est beaucoup plus calme que l'an dernier, reconnaît Cyril, qui tient avec sa tante un magasin de location de ski, d'habitude on embauche une personne en plus mais cette fois-ci on n'a pas pu, c'est trop incertain".

"Habituellement, on accueille souvent des gens de Bordeaux métropole, explique Frédéric, mais ils viennent pour skier et pas pour autre chose, est-ce qu'on va les avoir cette année ?" questionne-t-il. "Si ça continue comme ça, je pense que ce sera la dernière saison pour nous" juge le restaurateur.

"C'est beaucoup plus calme que l'an dernier" reconnaissent certains commerçants. En cause notamment : la décision de n'ouvrir que durant les vacances.
"C'est beaucoup plus calme que l'an dernier" reconnaissent certains commerçants. En cause notamment : la décision de n'ouvrir que durant les vacances. © Radio France - Théo Hetsch

La station emploie 42 salariés

Mais ça, ils ne veulent pas l'envisager. Artouste est un joyau, posé face au pic du midi d'Ossau, qui emploie 42 salariés. Simon est serveur au restaurant de ses parents, le petit Lurien : "je suis né ici, donc c'est compliqué, avoue-t-il, c'est le commerce de mes parents et on vit grâce à ça". "Allez, l'espoir fait vivre !" conclut-il.

Les commerçants resteront fermés les week-ends de janvier, en signe de protestation

Choix de la station

À venir dansDanssecondess